Confident Royal
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
1

Donnez votre TOP 2017

Mon cinéma
3
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
2
Créer mon compte / Me connecter   
Confident Royal

Confident Royal

 

Réalisé par
en 2017

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques tweet

  • <<
  • 1
  • >>

05/10/2017      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 144 membres
15 amis 1871 avis 



a vu le film au cinéma le 05/10/2017 Avis :

Le film a été présenté au festival international du Film de Toronto 2017 et en longs métrages-hors compétition à la Mostra de Venise 2017. C’est l’histoire vraie adaptée du livre « Victoria & Abdul : The true story of the Queen’s Closest Confidant », de Shrabani Basu.
Quelque part en Inde près du Taj Mahal, Abdul Karim employé aux écritures va rejoindre son travail et son grand registre, c’est parce qu’il est grand qu’il est envoyé en Angleterre au jubilé des 50 ans de règne de la Reine Victoria pour apporter une pièce commémorative. Abdul va voyager avec Mohammed et tout les deux vont une fois arrivé être déguisés en costume traditionnel indien, ou du moins un costume qui n’a de traditionnel que l’idée que l’anglais se font des habitants du sous-continent indien. Il y a une étiquette dans la cour, très contraignante et défiant même quelquefois les règles de la logique, bien entendu on instruit les deux indiens, que l’on dit indous alors qu’ils sont musulmans de religion. Il faut baisser les yeux quand on est face à la reine et quand on repart on le fait en reculant. Il y a un repas où est conviés le sang bleu du Royaume uni et d’autres pays et la reine Victoria se trouve en bout de table. Les serveurs apportent les plats, mais ils desservent tous les convives même ceux qui n’ont pas terminé dès que la Reine a finit son plat et cette dernière mange très vite. A la fin du repas Abdul, suivi comme son ombre par Mohammed apporte sur un plateau la pièce commémorative en baissant les yeux comme on le lui a appris, c’est en partant à reculons qu’il risque un regard à la Reine, cette dernière s’en aperçoit et Abdul va alors oser un sourire ...
C’est une histoire qui méritait d’être révélé au grand public, surtout que le successeur de cette grande Reine, Edouard VII, Bertie dans le film a tout fait pour effacer la mémoire du passage de ce confident indien. Il faut dire que pour les anglais les indigènes des pays colonisés étaient considérés comme des sous-hommes. Abdul va même enseigner sa langue et le Coran à la reine, il était lui même un musulman pur et dur, sa femme et sa belle mère venues en Angleterre pour un « regroupement familial » portent la burqa et le médecin de la reine, le Dr Reid, ne pourra pas les examiner, car il est un homme et malheureusement les médecin femme ne devait pas être légion à cette époque. On va dire qu’aujourd’hui il n’y a pas eu beaucoup d ‘évolution malheureusement. Le film est agréable à suivre et donne de surcroit un visage humain à cette mythique reine. On va même ajouter que c’est très bien interprété, Judi Dench avait déjà personnifié la Reine Victoria dans un film en 1997 et Ali Fazal fait un confident indien assez puéril très crédible. A part la Reine les autres sujets de sa Majesté sont vraiment hautain et n’éprouve aucune sympathie, ni aucune estime pour les ressortissants des colonies britanniques et en plus l’idée qu’ils se font des us et coutumes est généralement fausse. Une jolie histoire que Stephen Frears a bien voulu sortir de son chapeau et qui nous montre bien qu’il fallait arrêter d’avoir du mépris pour les choses qu’on ne connait pas et tant pis pour ceux qui ont gardé le même état d’esprit.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
17/10/2017      tweet

deanloomis

[Cinéfan]

Suivi par 62 membres
34 avis 



a vu le film au cinéma le 16/10/2017 Avis :

Très librement inspiré d'une histoire vraie révélée au public il n'y a que quelques années seulement, le film de Stephen Frears s'appuie sur un scénario au cordeau pour donner un résultat presque parfait. Une leçon d'intelligence à tous les niveaux.
Intelligence du scénario qui développe cette improbable histoire d'une amitié sincère et profonde combattue par l'ensemble de la Société Royale et qui permet de porter un jugement parfois glacial sur les mœurs de l'époque. Et sans jamais tomber dans le didactisme primaire, rien n'est souligné, rien n'est appuyé, alors que tout est sur l'écran. Au public de faire l'effort de voir et de comprendre. Un exemple parmi d'autres : l'arrivée des deux Hindous descendant du bateau et posant le pied sur le sol anglais : "Bienvenue au pays de la civilisation, la grande Angleterre". L'homme qui les a accompagnés est fier de son pays et de sa supériorité. Et tout autour, le port est jonché de mendiants qui se trainent par terre en quémandant une maigre aumône pour subsister. Tout est dit en un plan; C'est cela le grand cinéma : montrer sans avoir besoin d'expliquer.
Intelligence de la mise en scène. Pas un mouvement de caméra gratuit, pas un effet facile dont sont malheureusement trop souvent coutumier les réalisateurs qui cachent leur manque de talent derrière une agitation constante et gratuite de la caméra. Ici, chaque plan est pensé et réalisé en fonction de la séquence et de l'histoire. La scène du banquet (entre autres) en est une parfaite illustration. Majestueuse mais sobre et précise. Une leçon.
Et enfin intelligence de l'interprétation. Avec bien entendu, Judy Dench en tête de la distribution, impeccable de justesse, d'émotion et de sens du comique (car le film est aussi drôle, très drôle). L'évolution de son jeu entre le début de l'histoire où elle joue une reine toute puissante mais malade où l'on peut deviner dans son regard qu"elle n'aspire probablement plus qu'à mourir et la période où l'amitié avec son serviteur grandit avec leur complicité, alors que son regard s'allume, qu'on perçoit dans ses yeux une étincelle nouvelle. Elle semble progressivement rajeunir. C'est purement éblouissant de justesse.
Cerise sur le gâteau, tous les autres acteurs sont également excellents.
 
13/11/2017      tweet
Avis Cinéma
mazou31

[AmateurDeCiné]

Suivi par 11 membres
91 avis 



a vu le film au cinéma le 13/11/2017 Avis :

Un récit historique très largement arrangé qui restitue une ambiance victorienne pesante et probablement bien imaginé par ce pur British de Stephen Frears qui mène le film avec son talent et son savoir-faire habituels, peut-être cependant avec moins de souffle que ses précédents. Les portraits sont magnifiques, celui de la reine Victoria interprété par Judi Dench… souverain bien sûr, mais ceux des courtisans tout aussi réussis, authentiques et toujours d’actualité. Seul Ali Fazal me semble jouer un ton en dessous. Le plus intéressant est cette grande leçon d’humanité que le réalisateur veut donner à travers les positions royales. Belle leçon pour nos petits dirigeants actuels. Ce n’est pas le Koh-i Nor mais un élégant bijou britannique.
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+