Downsizing
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
2

Donnez votre TOP 2017

Mon cinéma
3
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
5
Vod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
Downsizing

Downsizing

 

Réalisé par
en 2017

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques tweet

  • <<
  • 1
  • >>

13/01/2018      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 148 membres
14 amis 1986 avis 



a vu le film au cinéma le 13/01/2018 Avis :

Le film a été présenté dans quelques festivals : aux Golden Globes 2018, en présentation spéciale au festival international du film de Toronto 2017 et à la Mostra de Venise dans 4 catégories en 2017. C’est un film de sciences fiction basé sur la réduction de l’humain.
Un grand savant vient de réussir son expérience, il est aux anges, bien sûr le sujet en était une souris mais c’est une réussite, cinq ans plus tard lors d’un colloque la présentation est faite devant un auditoire médusé, c’est le professeur lui même qui fait la présentation, il ne mesure que 12 cm et il va même présenter les premières personnes qui ont accepté de suivre l’expérience. Ailleurs et quelque part à Omaha dans le Nebraska Paul Safranek est ergothérapeute dans une entreprise, il soigne et conseille les techniciens qui effectuent des opérations qui sollicitent les muscles et le squelette et il donne des conseils sur l’ergonomie. Il s’occupe de sa mère qui est bien malade et la nouvelle concernant ces réductions de personnes fait tache d’huile, sa mère par contre regrette que l’évolution scientifique ne s’intéresse pas à la manière de soulager les malades comme elle. Cinq ans passent et Madame Safranek est décédé, Paul son fils est marié avec Audrey et ils aimeraient trouver un logement plus à leur convenance, mais ils n’ont pas les moyens, ils ont bien essayé mais le crédit a été refusé. Une solution s’offre à eux le « Downsizing », la réduction de taille va permettre à l’humanité de trouver un second souffle et ceux qui désire avoir un avenir meilleur vont tenter l’expérience, en effet cette réduction permet d’augmenter considérablement son niveau de vie et donc Mr et Mme Safranek vont alors tenter cette expérience qui est irréversible et qui nécessite quelques contraintes. Après avoir subit les opérations idoines Paul se trouve en salle de réveil et il est étonné de ne pas voir son épouse, cette dernière a en effet au dernier moment refusé de subir l’opération ...
C’est effectivement un film de sciences fiction assez original et qui répond assez bien à notre actualité et à l’amaigrissement des ressources et l’accroissement de la population mondiale. Le film est assez long (2h16) et aurait pu en rester là et broder sur le sujet, mais il va mettre en œuvre l’histoire d’un homme qui aurait pu refaire sa vie avec son épouse, sauf que cette dernière a refusé l’opération sachant que son mari lui ne pouvait pas reculer, l’opération étant irréversible. Le film met aussi l’action sur le fait qu’à coté de cette ville réduite magnifiquement agencée se trouve une espèce de bidonville avec des laissés pour compte, en fait des gens qui ne sont pas logés à la même enseigne et où on va trouver Ngoc Lan Tran une vietnamienne qui elle aussi est réduite et qui est entrée au états unis dans un article manufacturé après avoir subit bien des épreuves et même perdu un partie d’une jambe. Cette femme de caractère est espèce de bienfaitrice qui se débrouille pour venir en aide aux personnes de sa zone oubliée. Il va y avoir aussi un voyage en Norvège à l’endroit même où l’invention est née. Bien sûr on pourrait se poser quelques questions, mais on ne le fera pas et on se contentera de suivre le film et le message qu’il est censé nous transmettre. Une bonne distribution avec Matt Damon dans le rôle principal, mais surtout les prestations de Hong Chau et de Christoph Waltz. Un film qui nous sort de l’ordinaire et qui n’est pas désagréable à voir.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
18/01/2018      tweet

carre 63

[Cinévore]

Suivi par 300 membres
237 avis 

 


a vu le film au cinéma le 18/01/2018 Avis :

Sur un scénario qui promettait une comédie originale et enlevée, Alexander PAYNE nous offre une comédie paresseuse qui manque sincèrement de rythme et de surprise. Matt DAMON en mini héros semble du coup bien fade dans un rôle qui n'offre pas une grand latitude de jeu,et peine à nous arracher des sourires et plus grave un réel intérêt. Comme les seconds rôles sont peu développés eux aussi (notamment Christoph WALTZ dont on se demande ce qui a pu l'intéresser dans un rôle très secondaire), "Downsizing" est une fable qui manque sérieusement d'entrain et distille une morale peu convaincante. Décevant.
 
08/02/2018      tweet
Avis Cinéma
Alol7

[SuperCinéphil]

Suivi par 71 membres
8 amis 662 avis 



a vu le film au cinéma le 19/01/2018 Avis :

Downsizing est un film auquel je ne m’attendais rien mais à voir pour faire une petite sortie cinéma. Il est vrai qu’à travers sa publicité, on s’attendait à un film différent par rapport à celui qui est donné. Pas exceptionnellement comique et aventureux mais plus comme une œuvre sentimentale et intelligente. Pour ma part, on est un peu devant un film à thème. C’est dommage que la plupart des gens n’arrivent pas à être plus souple parce que sérieusement ce film a son charme.

L’idée de départ est déjà un premier élément intéressant, qui fait dans l’anticipation. Les problèmes environnementaux font partie de notre actualité et la surpopulation à l’avenir aussi mais c’est un sujet tellement délicat pour les personnes haut placées (ou pas d’ailleurs) qu’on préfère ignorer ce problème. Bref, réduire les gens face au problème était une idée ingénieuse et amusante à découvrir. Je vais découper le film en deux parties. La première partie est plutôt simple et se présente un peu sous la forme d’un téléfilm sympathique. La trahison que subit Paul, on ne l’aura pas vu venir. Il faut se l’avouer que même si ça se regarde facilement, au bout de trente minutes, on craint vite d’avoir fait le tour et on se demande bien ce qu’on aura par la suite (étant donné qu’on est ni un film d’aventure ni devant une comédie pure).
Et à ma grande surprise, après la rencontre avec Lan (ce sera la deuxième partie), le film prend une toute autre dimension et qui laisse place à la fois à beaucoup de sentiments et de réflexions. Le film laisse finalement que toute solution n’efface pas tous les problèmes (même dans le plus beau des mondes, les inégalités persistent et la misère aussi). La relation naissante entre Paul et Lan est attachante et au départ assez amusante. Lan est d’ailleurs une femme Vietnamienne surprenante car derrière son gros caractère et une certaine fragilité aussi, se cache beaucoup de cœur et de courage. Cette relation m’a aussi un peu plus touché personnellement étant moi-merci en couple avec une Vietnamienne donc ça m’a fait un joli clin d’œil. Les amis de Paul sont aussi très agréables dont notamment Monsieur Duchan, interprété par Christophe Waltz. Au-delà de ça, une véritable force humaine se dégage du film : l’altruisme. Ce film nous fait aimer l’Homme. Et d’ailleurs, on voit clairement que celui qui donne, ressent aussi une forme de bonheur et qu’aider son prochain se montre presque comme un intérêt de vie. Le film présente une belle image des sentiments mais aussi la beauté de la nature (paysage Norvégien, la promenade en forêt naturelle étant plus petit). La sublime scène du groupe d’individus (se tenant même par la main ou dans les bras pour les couples) devant le coucher du soleil est envoûtante et poétique. La scène finale est belle et la meilleure fin possible pour le personnage de Paul. Le film conclut parfaitement son écriture avec son esprit altruiste et surtout sur l’amour. Ce qui est au final fascinant dans ce film c’est sa bienveillance : il n’y a quasiment pas de scènes désagréables, lourdes, mauvaises ou injustes. Tout est écrit de manière pacifique et reposant. On ressent des sentiments positifs pour lesquels on se laisse facilement prendre par des passages parfois amusants ou parfois touchants. On se laisse aller en tant qu’être humain.

Downsizing est donc un petit coup de cœur, il faut le dire. Dommage que la plupart des gens n’ont pas vu les charmes cachés de cette production. Le film nous fait apprécier les relations entre les hommes (à travers l’altruisme, le respect des opinions contraires entre individus, l’amitié et l’amour) et aussi contempler la beauté de la nature. C’est une œuvre d’anticipation ingénieuse et profonde qui laisse réfléchir tant sur le plan écologique que sur la nature humaine. Pour ma part, Downsizing est une production (dans sa deuxième partie) qui purifie l’âme. Il n’y a qu’à voir le groupe de personnes que l’on suit à la fin (une espèce de secte « humaniste ») pour sentir cette légèreté d’apprécier la vie. Donc si pour beaucoup c’est la déception qui règne, pour moi c’est une bouffée de sentiment de bien-être et d’émotions qui m’a envahi lors du film.
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+