La Mélodie
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
7

    Le wiki du cinéma !

Mon cinéma
7
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteurs
1
Vidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
10
Vod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
La Mélodie

La Mélodie

 

Réalisé par
en 2016

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques tweet

  • <<
  • 1
  • >>

10/11/2017      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 144 membres
15 amis 1855 avis 



a vu le film au cinéma le 10/11/2017 Avis :

Le film a été présenté en Long-Métrage Hors-Compétition à la Mostra de Venise 2017. C’est un film qui se déroule en grande partie dans une classe de sixième dans la capitale.
Nous sommes à Paris dans le XIXe arrondissement dans un collège, Simon Daoud est un violoniste et il a accepté d’enseigner le violon dans une classe de sixième, l’objectif est de préparer les gamins pour qui soit en mesure d’interpréter Sheherazade de Rimski-Korsakov à la Philharmonie en fin d’année. Il se présente donc au collège où il doit enseigner et fait la connaissance de ses futurs collègues et en particulier à Farid Brahimi qui est le professeur principal de la classe concerné, ils se rendent dans une local isolé des autres où se tiendront les répétitions pour faire la connaissance des élèves, les enfants sont certes spontanés mais aussi dissipés que ceux du film « Entre les murs » de Laurent Cantet. Il n’y a pas moyen d’avoir une minute de concentration et il y a bien sûr des perturbateurs qui n’hésite pas à en venir aux mains avec d’autres. Pourtant pendant qu’il donne sa première leçon, de l’autre coté d’une fenêtre il constate un jeune du même âge que ses élèves qui a l’air fasciné, d’ailleurs pendant la pause il va même entrer dans le local pour toucher un des instruments, il va se faire par contre molester par les élèves qui viennent d’entrer et qui l’ont vu toucher l’instrument, mais fort heureusement Farid suivi de Simon arrive à temps pour les séparer, en fait ce jeune garçon qui se nomme Arnold rêve d’apprendre à jouer du violon, mais il est trop timide pour en parler à quiconque et Simon l’accepte volontiers dans la classe ...
Le film n’est pas sans rappeler « Le professeur de Violon » de Sergio Machado où un professeur de violon apprend l’instrument à des jeunes paumés d’une favela. Bien sûr le deal est remarquable, d’autant plus que beaucoup aurait démissionné dès le premier jour suivant le principe qui veut qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif. Simon est un violoniste émérite qui vit séparé de sa femme, il est très rigoureux dans son enseignement, mais l’apprentissage du violon nécessite cette rigueur et même sa fille de 15 ans a préféré abandonner les leçons qu’il lui donnait. Fort heureusement il y a Arnold, qui est dans le lot, celui qui veut et qui veut peut forcément. Après des débuts difficiles, voire pénibles le professeur va finir par trouver son rythme de croisière et même aimer ça. C’est pour le sujet, une expérience comme une autre qui est là pour rassurer tout le monde et ce n’est pas la première et certainement pas la dernière. Il y a des longueurs, comme cette attente interminable avant le concert qui est là pour nous faire prendre conscience de l’émotion et du trac, mais qui semble excessive. Toutefois le film se laisse voir et même il est ponctuellement prenant. On va avoir Kad Merad dans un rôle peu habituel et des jeunes gens issus du quartier où se déroule le film qui se débrouille très bien. C’est à voir ne serais que pour le magnifique morceau de Rimski-Korsakov.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+