Le roi Arthur: La légende d'Excalibur
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
1

créé et géré par des bénévoles

Mon cinéma
10
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteurs
1
Vidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
Le roi Arthur: La légende d'Excalibur

Le roi Arthur: La légende d'Excalibur

 

Réalisé par
en 2017

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques

  • <<
  • 1
  • >>

14/05/2017      tweet
Avis Cinéma
FREDCLOCLO

[GuruCiné]

Suivi par 496 membres
23 amis 680 avis 



a vu le film au cinéma le 13/05/2017 Avis :

Quel beau film ! Vraiment dans la lignée des films de chevaleries d'antan, avec quelques nuances bien sûr, mais qui servent l'histoire : un dialogue moderne comme on le parle tous les jours (j'imagine que pour la jeunesse, ça lui parlera plus et des effets spéciaux à couper le souffle. Un souffle épique plane sur ce film qui fera certainement d'excellentes recettes au Box-Office.

vu au Cinépointcom
 
21/05/2017      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 138 membres
15 amis 1735 avis 



a vu le film au cinéma le 21/05/2017 Avis :

C’est une revisite de la légende du Roi Arthur imaginée d’après les récits de Thomas Mallory publié en 1485, là l’histoire reste plus mystérieuse et peuplée de magie que les histoires racontées sur la même légende auparavant, on peut penser qu’on l’a mise au goût du public.
Nous somme au VIIIème siècle en Angleterre et c’est le Roi Uther Pendragon qui règne et qui est la maitre de l’épée Excalibur qui lui donne ce pouvoir, mais le trône est convoité par le frère de ce dernier, Vortigern qui n’hésite pas à faire appel à la magie noire pour conquérir le trône et chercher la complicité de sorciers félons. Le roi Uther sent que cette fois c’est presque la fin et il demande à son épouse et son fils de fuir avec une barque, mais ils sont rattrapés par Vortigern qui n’hésite pas à sacrifier son entourage pour prendre forme démoniaque, il va ainsi tuer l’épouse d’Uther et se battre avec le Roi, alors que le fils, très jeune enfant part à la dérive avec la barque. L’embarcation va rejoindre la Tamise et arriver à Londinium et un peu comme Moïse le jeune enfant sera recueilli sur sa barque dérivant par quelques prostitués qui vont alors l’élever. Le gamin ne va pas avoir la vie facile dans cette cour des miracles londonienne, mais il va s’endurcir et apprendre à ce battre et il est assez malin même pour mettre un pécule de coté. De son coté c’est Vortigern qui règne dans Camelot et un jour les eaux se retire soudain et découvre un rocher où est plantée l’épée Excalibur, bien sûr certains essayent de l’extraire, mais sans succès. Alors le Roi sait bien qu’un jour l’héritier, fils légitime d’Uther viendra enlever cette lame du rocher et il décide d’envoyer dans tout le royaume des soldats chargés de d’emprisonner ceux qui auraient l’âge du jeune héritier ...
C’est une histoire un peu trop peuplée de magie et de créatures étranges, c’est du Harry Potter moyenâgeux mais nettement moins bien, il y a un mélange de Game of Thrones et de Seigneur des anneaux dans un scénario déjanté, ce qui est la spécialité de Guy Ritchie, mais ce mélange curieux est adapté pour plaire à un certain genre de public. Pour ma part j’en suis encore resté à la version « Excalibur » de John Boorman de 1981 un peu plus épique. Une grande partie du récit se passe à Londinium, la cité qui deviendra la capitale et celle ci a encore de nombreux vestiges de l’occupation romaine, c’est la où Arthur va passer son enfance et son adolescence, se forger une âme de conquérant et se créer quelques partisans, une deuxième partie sera consacré à la maîtrise de l’épée qui n’est pas évidente du tout et le futur Roi va affronter de terribles épreuves avant d’en devenir la propriétaire de l’arme magique et divine. Dans le film on va remarquer une française, Astrid Bergès-Frisbey qui prend le rôle de Guenièvre et qu’on a remarqué dans « La fille du puisatier », la version de Daniel Auteuil de 2011. Il parait que David Beckham jouait un petit rôle mais j’avoue ne point l’avoir remarqué. Bien sûr on ne peut le nier, l’histoire sort de l’ordinaire et apporte une dimension nouvelle à cette légende et cela peut plaire, en tout cas il reste le film phare de la semaine et on peut penser qu’il va rester en programmation pour quelques semaines.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2017 Liens cinéma   Google+