Mme Mills, une voisine si parfaite
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
9

Donnez votre TOP 2017

Mon cinéma
5
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
3
Vod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
Mme Mills, une voisine si parfaite

Mme Mills, une voisine si parfaite

 

Réalisé par
en 2017

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

09/03/2018      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 148 membres
14 amis 2011 avis 



a vu le film au cinéma le 09/03/2018 Avis :

Le film a été présenté au Festival International du film de comédie de l’Alpe d’Huez 2018. C’est la troisième réalisation en long métrage de Sophie MARCEAU et elle prend aussi le premier rôle dans cette comédie.
Madame Mills est en fait un homme qui tente de vendre à un chinois de Shanghai l’œuvre d’un inconnu qui aurait inventé le mobile avant Calder, en fait il sait très bien où se trouve la sculpture, elle est la propriété d’Hélène la patronne d’une maison d’édition et qui l’a hérité de sa grand-mère et qui ne veut s’en séparer pour tout l’or du monde. Alors l’escroc va se métamorphoser en femme et louer le logement au même étage qu’Hélène et tenter de s’en faire une amie. Hélène dirige la maison d’édition hérité de sa grand mère, celle ci est spécialisé dans les roman d’amour un peu à l’eau de rose et il faut dire que ça tombe bien car Hélène est une rêveuse et elle vit de temps en temps dans ses rêves, il se trouve que le roman d’amour ne fait pas recette en ce moment et sa boite est en instance d’être vendue à un homme d’affaire de Toronto, Stephen Boyd. En rentrant chez elle Hélène va faire la connaissance de Madame Mills qui vient d’emménager et cette dernière est assez envahissante, car son objectif et de s’introduire dans l’appartement de l’éditrice et sans avoir l’air de rien de fouiller à gauche et à droite afin de trouver la sculpture. A force d’aller à gauche est à droite dans l’appartement pour des raisons futiles Madame Mills va finir par tomber sur l’objet qui est un porte bijoux et qui se trouve dans la salle de bain ...
Il y a un peu de « Madame Doubtfire » de 1994 avec Robin WILLIAMS mais en nettement moins subtil et un tout petit peu de « Certains l’aime chaud » de 1959 avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon, mais vraiment de très loin. Là la comédie est vraiment trop tarabiscotée et si au départ on est un peu paumé car il nous manque tous les tenants, ça ne s’arrange pas par la suite, bref on ne sait pas vraiment à quel saint se vouer et à la fin du film on ne sait pas encore si l’écheveau qu’on tentait de dénouer ne c’est pas coincé quelque part, pour faire très comédie l’éditrice s’entoure d’une équipe de bras cassés classique des entreprise qui vont déposer la clef sous le paillasson. On comprend que Hélène utilise à un moment l’image de Madame Mills comme égérie de sa maison d’édition et que cette dernière connait un rebond grâce en grande partie à l’outil internet. Franchement on s’ennuie beaucoup et on attend la révélation dans la scène suivante sachant que ça ne vient jamais. Si vous avez des courses à faire, allez y et passer devant le cinéma sans vous retourner.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+