Bagdad café
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
10

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinémaAgenda des sorties au cinémaActualités des films et acteurs
1
Vidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
Bagdad café

Bagdad café

 

Réalisé par
en 1987

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Streaming VOD Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

14/09/2003      tweet

aleph

[Spectateur]

2 avis 



a vu le DVD le 12/09/2003 Avis :

Un bon film répertoire comme je les aime. Avec de l'humour et de l'humain. Une comédie dramatique qui porte à réflexion. Des personnages plus vrais que nature. Inspirants.
 
21/02/2005      tweet

cocogirl8

[AmateurDeCiné]

11 avis 



a vu le DVD le 09/12/2004 Avis :

Ce film est bien mais ce que j'ai préféré est la bande son qui est géniale : la musique est tres touchante. N'est pas a voir d'urgences (pa comme pirates des caraibes qui est a voir d'urgence) mais il est pas mal. Le film n'est pas super pour les enfants qui ont moins de 10 ans.
 
21/02/2005      tweet

niok

[Spectateur]

1 avis 



a vu le film le 21/02/2005 Avis :

jaaaaaaaaaaaaaaaadorrrrrrrrrrr se film il est tro bein il transporte tro de sentiment il esttro bo!!
 
22/04/2005      tweet

wisss

[Spectateur]

1 avis 



a vu le film au cinéma le 22/04/2005 Avis :

la b-o est pas mal , l'histoire d'amour est touchante...mais le reste est plutôt fatiguant et pour ceux qui disent que c'est un film culte moi je dis que c'est une mascarade.
 
13/04/2006      tweet
 
Lolotte13

[Spectateur]

1 avis 



a réagi le 13/04/2006

Oula que t'es pas aimé c'est une chose, de la a dire que c'est une mascarade. Ce film est magnifique, il est inclassable tellement son style est a part. Il fait parti de ces films qui font s'évader, une poésie a lui seul . De plus en ce qui concerne la Bo elle est également superbe.
  
19/05/2005      tweet

luky

[Spectateur]

1 avis 



a vu le DVD le 14/05/2002 Avis :

Ce film est plus que magnifique je le recommande à tous.
 
25/11/2005      tweet

flal

[Spectateur]

1 avis 



a vu le film au cinéma le 25/11/2005 Avis :

Film magique intemporel. 18 ans déjà ! Toute une génération est passée et ce film reste inclassable !
 
01/07/2008      tweet

blens

[Spectateur]

1 avis 



a vu le DVD le 01/07/2008 Avis :

Sublime, merveilleux, lumineux. Il nous transporte et nous fait rêver.
 
04/02/2009      tweet
Avis Cinéma
beepbeep

[Cinévore]

Suivi par 32 membres
28 amis 659 avis 



a vu le film au cinéma le 04/02/2009 Avis :

Le scénard est super. Les actrice jouent superbement bien.
La B.O. pareil.
Avec peu de choses, on peu faire un grand boheur
 
30/01/2013      tweet
Avis Cinéma
Josey Wales

[GuruCiné]

Suivi par 784 membres
6 amis 419 avis 



a vu le DVD le 29/01/2013 Avis :

Encore un de ces films « cultissimes-à-ne-pas-rater-ne pas-mourir-sans-l’avoir-vu blablabla… »

Donc, oké, on le voit.

Pourquoi pas?

Ce film est atypique. Les comparaisons existent mais sont rares. Le seul exemple qui me vienne maintenant tout de suite à l’esprit reste le diptyque « Smoke-Brooklyn Boogie » de Wayne Wang.

Ce film est un film d’ambiance et d’atmosphère. Créées par cette humanité improbable, étrangement paisible et pacifique, se réunissant en un lieu perdu tout aussi improbable qui devient pourtant un sanctuaire où s’exprime une grande amitié filiale, familiale. Deux femmes aux destins similaires mais aux caractères fondamentalement opposés vont justement s’y rencontrer et former une amitié des plus solides et complémentaires.

A ce genre de film, on peut marcher si :

-Les acteurs sont bons, en particulier les seconds rôles.

Ici, ils le sont, de Marianne Sägebrecht à CCh Pounder en passant évidement par Jack PALANCE. Tous sont dans le ton juste leurs trognes comme leur talent donnant corps et dimension à leurs personnages. Cependant, ce genre d’atmosphère ne tiendrait pas la route sans une participation active et talentueuse des seconds rôles. Ici les grands n’écrasent pas les petits et toute la bande interprétant la famille de Brenda, ses enfants, ses employés, les routiers et clients de passage ou au contraire ceux qui se sont incrustés, est très bien interprétée et contribue aussi à porter ce film sur ses épaules et à renforcer la crédibilité de l’histoire. Chacun, aussi peu apparent soit-il, joue bien son rôle.

-La mise en scène est originale.

Ici, la mise en scène a choisi des partis pris esthétiques parfaitement adaptés. De ces camaïeux de jaunes lourds qui nous font si bien ressentir le soleil écrasant de ce coin du Nevada, camaïeux soulignés par une musique lancinante. Les plans sur les acteurs, l’utilisation de l’espace sont autant de facteurs d’onirisme, de solitude, d’étrangeté, d’abandon, mais aussi de consolation et de retrouvailles.

-On aime sucré.

Cette histoire n’est ni exaltante, ni torride, ni déménageante. L’humour qui est présent dans cette histoire n’est pas flamboyant, mais mitonne tout doucement comme un Pasulj et se déguste ensuite avec un bonheur proportionnel à la patience qu’on aura mise à le préparer et surtout à le comprendre. L’humour est fait des attitudes des acteurs, du côté atypique des personnages et d’un burlesque tranquille. Burlesque qui finit progressivement par laisser une place à l’amitié, à l’humain, lesquels aussi mitonnent lentement pour nous donner une émotion de qualité. On est vraiment touchés par le devenir de ces personnes un peu paumées mais qui découvrent au fur et à mesure de leur coexistence, quelque chose de précieux.

En fait, si on voit ce film sans a-priori, si on sait ce qu’on regarde, si on se laisse bercer par son rythme particulier et qu’on l’accepte, on ne passe peut être pas le « moment inoubliable » promis sur la jaquette, mais certainement un bon moment de cinéma.

 
04/01/2016      tweet
Avis Cinéma
jamesbond

[Maitre Ciné]

Suivi par 763 membres
24 amis 2747 avis 

 


a vu le film le 04/01/2016 Avis :

Cette comédie a quelque chose de très poétique,ce n'est pas une histoire d'amour ,ou presque,ni une comédie à l'eau de rose,mais elle à tout le charme d'un artiste peintre venu d'ailleurs.

Ce film brosse un magnifique tableau au couleur chaudes dans un désert où vie une famille afro américaine dont la patronne, Brenda est magnifiquement bien interprétée par CCH Pounder. Elle est entourée de personnages pittoresques,ses locataires ,un vieux peintre (le grand Jack PALANCE),un barman amérindien( le français d'origine apache, George AGUILAR,le mari de Josiane Balasco), Une femme égocentrique( Christine Kaufmann), Un campeur australien (Alan S Craig) etc...etc tous ses gens vont être dérangés par une voyageuse européenne,venue avec son ex- mari d’Autriche,superbe interprétation de Marianne Sägerbrecht qui va leur apprendre la vie par des tour de magie.

Incroyable beauté de la mise en scène de l'allemand Percy Adlon sur un scénario original qu'il avait co-écrit avec sa femme ,Eleonord Adlon. L'idée d'Adlon était de rapprocher les races. Ce qui est surprenant c'est de voir que le seul shérif des environs qui veillent sur le Motel "Bagdad Café" est un amérindien. Son originalité c'est la qualité de sa mise en scène, et de son scénario bien pensé,bien trouvé avec ses couleurs chatoyantes.

Grace à la venue de cette femme autrichienne , Jasmin va changer les mentalités en donnant une vision très coloré,rose bonbon sur une petite communauté du désert qui va prendre gout à la vie

la chanson de Bob Telson ,chantée par Javetta Steele,"Calling You" fut dans le top 50 dans les années 80
 
13/03/2016      tweet
Avis Cinéma
Texas Bronco

[Maitre Ciné]

Suivi par 722 membres
8 amis 1688 avis 



a vu le DVD le 13/03/2016 Avis :

Dès le début du film le ton est donné, une musique envoûtante, des filtres pour l'image nous donnent une ambiance feutrée. Nous avons ensuite la rencontre entre deux femmes au caractère bien trempé, toutes deux très différentes. Autour d'elles gravite tout un petit monde de personnages typés. Une tranche de vie au bord de la Mother Road qui va vous hypnotiser et qui finalement vous laissera une impression de volupté.
 
06/09/2017      tweet
Avis Cinéma
rosalie210

[Accro au ciné]

Suivi par 496 membres
4 amis 898 avis 

 


a vu le film en VOD le 06/09/2017 Avis :

"A desert road from Vegas to nowhere
some place better than where you're been
A coffee machine that needs some fixing
In a little cafe just around the bend
I am calling you
Can't you hear me
I am calling you
A hot dry wind blows right through me
The baby's crying and I can't sleep
But we both know a change is coming
coming closer, sweet release."

Comment oublier cette sublime chanson, véritable cri dans le désert interprétée par Jevetta Steele et qui se marie à la perfection aux images d'un film unique en son genre. Encore que l'unité de lieu dans un no man's land et la galerie de personnages excentriques fasse penser à un "Delicatessen (1990)" dans l'univers de "Paris, Texas (1984)" (ou du premier "Cars : 4 roues (2005)" qui développe des thèmes semblables). Si le style du film peut faire débat aujourd'hui (les cadrages penchés années 80, les filtres colorés etc.) l'humanité vibrante et le mysticisme qui s'en dégage toujours emportent largement le morceau.

C'est un concentré de l'Amérique des laissés pour compte (ou plutôt, au bord de la route) que dépeint le film. Ceux-ci forment un microcosme qui vivote tant bien que mal et plutôt mal que bien. Leur centre de gravité est le "Bagdad café", un motel/bar/station-service miteux perdu au bord de la route 66, véritable repaire de marginaux de tous poils qui viennent y prendre pension pour soigner leurs âmes blessées (soit exactement l'histoire de Cars sauf que "Bagdad café" s'appelle "Radiator spring"). Mais à l'intérieur, c'est le chaos, plus rien ne tourne rond à l'image de la machine à café en attente de réparation. Brenda (CCH POUNDER), la tenancière irascible et dépressive compense son sentiment d'impuissance en criant sur son mari et ses enfants qui finissent tous par prendre le large sans pouvoir vraiment partir (l'un dans la musique, l'autre dans sa voiture, la troisième avec des routiers de passage). Chacun attend un "miracle" fait de petits signes: un thermos de café allemand ramassé sur la route, une photo de Bach et une peinture "Lumières dans le ciel" qui annonce la venue d'un messie. Ou plutôt d'une messie, la plus improbable qui soit: une grosse bavaroise en loden et chapeau à plumes, larguée sur la route après une dispute avec son mari et qui, guidée par les fameuses "lumières" atterrit au "Bagdad café". Jasmine (Marianne SÄGEBRECHT) est le miracle de l'histoire, la fleur du désert, peinte par Rudi Cox en icône matricielle à la manière de Botero. Mi magicienne, mi fée du logis, elle insuffle la vie, la paix, l'harmonie et la joie dans un lieu qui n'était qu'hurlements et désolation. Le boomerang qui tourne autour du réservoir (l'eau, la vie) pendant que Jasmine et Phyllis (la fille de Brenda jouée par Monica CALHOUN )enlacées dos à dos tournent sur elles-mêmes symbolisent remarquablement bien cette unité cosmique retrouvée, de même que l'étreinte entre Jasmine et Brenda et la parhélie, la vision du halo solaire commune à Jasmine et à Rudi Cox, le décorateur hippie campé par Jack PALANCE.
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+