La 317ème section
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
3

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
3
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
search
La 317ème section

La 317ème sectionnote

 

Réalisé par
en 1964

Donnez votre note
Film, images, jaquettes News Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

01/01/2011      partager tweet
Avis Cinéma
love cinema

[CinExpert]

Suivi par 758 membres
9 amis 1652 avis 



suivre
note a vu à la télé le 30/12/2010 Avis : note
bon film mais qui reste sans plus
 
09/02/2012      partager tweet

cadrage9

[Spectateur]

Suivi par 38 membres
2 avis 



suivre
note a vu le DVD le 09/02/2012 Avis : note
Dommage qu'il soit en noir et blanc. Les paysages demandent à être apprécié.Le réalisateur a su mettre l'accent sur les conditions des hommes, ainsi que la façon de diriger une autre armée, tel les vietnamiens. Ils semblent être un peut livrer à eux-mêmes. Le responsable de cette patrouille un jeune lieutenant hésite en prenant des directives. Un adjudant, ancien de l'armée allemande de 1945, aguerri, joué par Bruno Crémer, qui n'hésite pas à supplanter son chef dans certaines positions. Mais le fait d'être filmé en noir et blanc, accentue l'effet dramatique, la moiteur des lieux. La fin tragique de Dien Bien Phu, annonce, le départ imminent des Forces Française de l'Indochine, avec la suite que l'on connaît...
 
18/07/2012      partager tweet

philmurph

[Accro au ciné]

Suivi par 865 membres
2 amis 220 avis 



suivre
note note a vu le DVD le 18/07/2012 Avis : note
UN classique. du grand cinéma à la française; réalisé par Pierre schoendorpher, qui fut du service cinéma des armées durant la guerre d'indochine. Cette guerre, il l'a vécue et la montre bien à l'écran. les acteurs sont sublimes dans leurs rôles. Le film fut tourné dans des conditions éprouvantes, les acteurs portant eux-mêmes une partie du matériel lors des déplacements.
Certaines scènes étaient tournées avec munitions réelles avec, comme sécurité, " l'angle de 45 degrés tel que que prescrit par le réglement de l'armmée française" (Dixit pierre Schoendorfer)
les rapports entre les hommes en guerre,l'amitié et le respect sont très bien montrés. le leadership, les "conflits" de commandement sonnent justes.Une phrase choc de L'adjudant Wilsdorf/ Bruno CREMER " je vais TE dire une chose Mon Lieutenant. quand on fait la guerre, l'objectif à atteindre justifie les pertes. sans ça, tu peux pas commander". le tutoiement qui arrive vers la fin du film prouve qu'au delà du grade, une amitié, due au respect et aux épreuves partagées, est née entre les deux hommes.
 
14/08/2016      partager tweet

philmurph

[Accro au ciné]

Suivi par 865 membres
2 amis 220 avis 



suivre
note note a vu le DVD le 14/08/2016 Avis : note
Ayant revu le film, ayant vu un reportage consacré à Pierre Schoendorffer et ayant lu un livre sur lui depuis mon avis précédent, je ne peux m'empêcher d'y revenir; J'espère que vous ne m'en voudrez pas.
Réalisé avec peu de moyens techniques, Pierre Schoendorffer nous offre un des meilleurs films de guerre et un des plus réalistes qui aient été faits. Son projet a duré 5 ans. Ayant écrit un synopsis qu’il a proposé à un grand producteur qui l’a refusé en le qualifiant de « film de boy scout », il décida d’en faire un livre. Au vu du succès remporté par l’ouvrage, il l’a reproposé au producteur qui a alors accepté.
Schoendorffer, ayant été caméraman durant la guerre d’Indochine, a vécu de longs mois au côté des soldats. Il sait ce que sont la peur, la fatigue, la lassitude, le courage, la solidarité et il parvient à les transposer admirablement à l’écran. Il a marché dans la jungle lui aussi et il accorde énormément d’importance aux détails et nous fait découvrir la vie des soldats telle qu’elle fut : « Les tenues sont usées, délavées (…) les chapeaux de brousse portés à s a manière comme c’était le cas en opération (…) certains trucs de soldats, comme la crosse en l’air pour éviter que la pluie ne tombe dans le canon ou les cigarettes protégées par un préservatif » déclare-t-il lors d’un interview. Le film fut tourné au Cambodge avec l’aide du Prince Norodom Sihanouk, qui s’est énormément impliqué, à un point tel que le réalisateur le qualifiera de » second producteur ». Ceratines scènes furent tournées avec des balles réelles. « On respectait les mesures de sécurité de base de l’armée française, celle des 45 °. Si on tire à 50 mètres, personne, à gauche ou à droite, ne doit être à moins de 50 mètres. Les acteurs le savaient et faisaient attention. Ca ajoute de la tension qui se lit sur les visages et ça se voit à l’écran » déclara Schoendorffer »Le réalisateur s’est entouré d’anciens reporters d’Indochine tel Raoul Coutard. Toute l’équipe est restée sur le terrain et a vécu de manière autonome, s’installant quelques fois n’importe ou restant 12 heures sous la pluie en attentant qu’elle cesse afin de tourner la scène prévue. En signant pour tourner avec Pierre Schoendorffer, les acteurs savaient qu’ils ne seraient pas ménagés. Outres les scènes de tournage, il leur a fallu aider à porter le matériel, à vivre dans de piètres conditions, à se contenter de nourriture telles que du riz ou des rations militaires. Les épreuves traversées ont renforcé l’équipe, à l’instar de ce qu’à vécu la 317eme section et la fatigue se lit sur les visages, ce qui ne fait que renforcer la crédibilité. Dès qu’il a eu connaissance du projet, l’acteur Pierre Perrin a contacté Schoendorffer en demandant à faire partie du casting. Schoendorffer avait refusé car, à l’époque, Perrin avait quelques kilos en trop, ce qui ne correspondait pas à l’image des soldats d’Indochine. Perrin se mit au régime et recontacta le réalisateur qui, impressionné par la motivation et la volonté de l’acteur l’a finalement accepté. La maigreur de Perrin, qui sera accentuée par les privations lors du tournage, ne fera qu’ajouter de l’authenticité à la scène finale durant laquelle le lieutenant Torrens malade , blessé et las demande à être abandonné. Ce film est le premier de la collaboration entre les deux hommes qui feront encore deux autres films de guerre.
Schoendorffer, tomba lui-même malade, atteint de paludisme mais refusa d’interrompre le tournage. Il s’est impliqué à fond pour son projet, affirmant que c’est un « quitte ou double – ou le film est un succès, ou j’abandonne le cinéma ». Fort heureusement, le film fut un succès et il remporta la palme du meilleur scénario au festival de Cannes en 1965. Plus qu’un film, ça parait être un documentaire. Les acteurs sont excellents. Encore peu connus à l’époque, Pierre Perrin et Bruno CREMER font l’objet de critiques élogieuses des journalistes spécialisés. Ce n’est que justice car tout deux font vivre leur personnage et sont très crédibles. Cremer, dans la peau de l’adjudant Wilsdorf, parait être un militaire et un baroudeur plus varis que nature. Ce film est une réussite et une référence dans de nombreux domaines.
 
18/02/2019      partager tweet
Avis Cinéma
PHILIPPE54

[Cinéfan]

Suivi par 116 membres
72 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 18/02/2019 Avis : note
bon film sur la guerre d'Indochine.
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma