La Nuit a dévoré le monde
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
1

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinémaAgenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
La Nuit a dévoré le monde

La Nuit a dévoré le monde

 

Réalisé par
en 2018

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

11/03/2018      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 150 membres
14 amis 2122 avis 



a vu le film au cinéma le 11/03/2018 Avis :

Le film a été présenté hors compétition au Festival international du premier film d’Annonay 2018 et dans 3 catégories aux Premiers plans d’Angers 2018. C’est d’ailleurs le premier long métrage de Dominique Rocher et l’histoire est tirée du roman de Pit Agarmen (pseudonyme de Martin Page).
Le film se passe de nos jours à Paris, Sam se rend dans un immeuble haussmannien où se tient une fête dans un des appartements, il va y rencontrer son ancienne amie Fanny et il désire ne pas rester à la fête, il veut simplement récupérer ces affaires composées surtout de cassettes. Pour se faire il va se rendre dans une pièce isolée, la seule où il n’y ai personne, dans les couloirs quelqu’un le blesse sans le faire exprès à l’arcade sourcilière, une fois dans la pièce Sam finit par trouver un carton avec ce qu’il cherchait, mais sa blessure lui fait un peu mal alors il s’installe sur un fauteuil et finit par s’endormir, la nuit passe et la musique et les rires font place à des cris, mais Sam dort profondément pour les entendre. Au petit matin, c’est le silence complet, alors Sam prend son carton avec l’intention de partir, mais quand il est dans le couloir, c’est la stupéfaction, il voit des meubles renversés, des bibelots cassés jonchant le sol et du sang partout, pris de panique il lâche son carton et se saisit d’un gros cendrier en verre pour pouvoir éventuellement se défendre, il n’y a personne dans l’appartement alors il ouvre la porte principale. Dans la cage d’escalier il croit reconnaitre Fanny qu’il interpelle, mais celle ci lâche quelques propos gutturaux et incompréhensibles et se dirige vers lui d’une démarche chancelante, suivi par d’autres individus au même comportement, alors Sam ferme la porte pour se barricader et il se précipite à la fenêtre pour voir la rue et le spectacle qui s’offre à lui est terrifiant ...
On l’aura compris les personnes sont transformées en zombies, les mêmes que l’on peut voir dans des films à grands spectacles américains et dans les jeux vidéo et Sam va s’organiser pour passer entre les mailles et se procurer assez de vivre pour tenir pendant cette espèce de siège, bien sûr, il n’est pas question d’aller au dehors où la rue est envahie par des personnages souvent blessés, les yeux tout blanc et à qui il manque quelquefois un membre et qui n’ont qu’un seul désir celui de mordre alors une personne qui serait valide. Bien sûr certaines scènes sont terribles et le film est même interdit aux jeunes de moins de 12 ans, mais pour autant le film n’est pas fait pour nous faire peur, il est plutôt axé sur la solitude, la preuve en est qu’un des zombies se trouve coincé dans l’ascenseur entre deux étages et il va servir un peu de confident bien malgré lui au jeune homme solitaire. La plupart des séquences sont tournées de jour et le film est porté par le jeune Anders Danielsen Lie et il sera accompagné par Golshifteh Farahani pendant un petit moment et c’est l’excellent Denis Lavant qui prend le rôle de zombie confident. Voila bien un film français qui sort de l’ordinaire et un excellent scénario conduit par Dominique Rocher qui étonne avec son premier long métrage, Il est diffusé, mais il ne bénéficie pas d’une grande publicité, en fait il n’était pas annoncé avec des bandes annonce à tout va et en plus il est projeté que trois fois dans la journée et c’est bien dommage car il mérite vraiment le déplacement.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
15/03/2018      tweet

aj

[Cinéfan]

Suivi par 100 membres
76 avis 



a vu le film au cinéma le 15/03/2018 Avis :

C'est un film étonnant, très original : on ne saura pas pourquoi les gens se sont transformés soudain en zombies avides de chair fraîche mais certaines personnes, isolées au moment fatidique, ont échappé au cataclysme qui plonge Paris dans le chaos.
Sam est de celles-là qui va devoir se montrer inventif, courageux et patient pour affronter le fantastique, la solitude, l'enfermement et le danger qui peut venir de partout, entretenir sa forme et son moral.
La caméra leste et fluide le suit pas à pas dans l’exploration de son nouveau et angoissant territoire, parce qu’il n’était que visiteur d’un soir dans cet immeuble , ses découvertes, l’organisation de sa survie au quotidien . Le récit ne suscite aucun ennui. Et on y croit d'autant plus que le cadre parisien nous est familier. On peut se mettre à sa place. Anticiper, imaginer, partager ses émotions, ses craintes, ses réussites, ses erreurs.
Comment ne pas devenir fou ? ne pas céder au désespoir ? Peut-on rester humain dans ce monde déshumanisé ? Est-ce sans espoir? Comment et quand cela va-t-il finir ?
Robinson a son Vendredi, un voisin zombie Alfred, que Sam a coincé dans l'ascenseur, confident ou punching-ball au gré des humeurs de Sam. Un univers angoissant où chaque bruit peut signifier un danger mortel et est affronté comme tel et Sarah, possible Eve, en fait les frais. Est-ce que c’est mieux la vie à deux dans ce contexte ?
Belle étude psychologique sur l'évolution de l'homme dans son face à face avec le fantastique, le danger, la solitude, l'autre qui fait peur mais dont l'absence est cruelle et insupportable, et aussi la mort.
Sam est musicien ce qui nous vaut de très beaux moments et de belles créations.
Très bon casting et excellente incarnation. ANDERS DANIELSEN Lie confirme son talent repéré dans 0slo, 31 août,Golshifteh FAHARANI campe une émouvante et intrépide Sarah et on retrouve avec plaisir Denis LAVANT en Alien «expressif»

Et l'on peut dire que le réalisateur maîtrise son sujet et l’art du suspense ! A suivre!
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+