Le Capitaine Fracasse
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
2

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
10
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
2
Créer mon compte / Me connecter   
search
Le Capitaine Fracasse

Le Capitaine Fracassenote

 

Réalisé par
en 1960

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

17/05/2015      partager tweet
Avis Cinéma
Texas Bronco

[Maitre Ciné]

Suivi par 797 membres
8 amis 1850 avis 



suivre
note a vu le DVD le 16/05/2015 Avis : note
Reprenant la même histoire que le film de 1943 à quelques détails près, celui-ci est toutefois plus flamboyant, plus luxueux et traité sur un ton plus badin. Les combats à l’épée sont toutefois plus importants et l’on sent Jean MARAIS très à l’aise dans les cascades qu’il a lui-même effectuées.
 
27/04/2017      partager tweet

Sinefil44

[Cinévore]

Suivi par 53 membres
616 avis 



suivre
note a vu le film le 29/06/2012 Avis : note
J'ai revu ce film au moins trois fois et toujours avec la même envie. Jean MARAIS a eu une période marquée par de bons films de cape et d'épée qui étaient à la mode dans les années 60 (Le Bossu, Le masque de fer, Le capitan…). L'acteur est toujours aussi virevoltant et séduisant avec les femmes (au cinéma !). On y retrouve avec plaisir Philippe NOIRET et Louis de Funès dans les seconds rôles. Pierre Gaspard-Huit réalise là l'un de ses meilleurs films. Toutefois, le film a vieilli et certaines séquences apparaissent désuètes aujourd'hui.
 
14/02/2018      partager tweet
Avis Cinéma
Djayesse

[Cinéphil]

Suivi par 94 membres
956 avis 

facebook blog 


suivre
note a vu le film le 14/02/2018 Avis : note
Retour à Sigognac. Le château est toujours en ruines, le baron (Jean MARAIS) toujours fauché et c’est toujours la même troupe de comédiens qu’il rencontre. Parmi eux, toujours la même ingénue, Isabelle (Geneviève GRAD).
Et encore une fois, l’ignoble duc de Vallombreuse (Gérard BARRAY) veut la posséder (dans tous les ses du terme).

Quatrième adaptation française, cette fois-ci, elle est en couleur. Et plus de chanson, si ce n’est quelques refrains de corps de garde, plutôt anecdotiques.
On retrouve le rythme qui contribuait au charme de la version d'Alberto CAVALCANTI, et les dialogues n’ont ni la pompe ni l’ennui de ceux de la version Gance.
Bref, nous assistons à un divertissement honnête où les combats spectaculaires s’enchaînent, le tout dans un ton de comédie plus marqué : on tremble et on rit.

Jean Marais reprend à nouveau un rôle de cape et d’épée, et son adversaire – Gérard Barray – va bientôt prendre sa place dans les films d’André HUNEBELLE : ça pourrait presque être un passage de témoin.
Sauf que Vallombreuse est toujours du mauvais côté, essayant soit de ravir l’ingénue soit de trucider son amoureux.

A propos de l’ingénue, nous avons enfin une actrice qui convient parfaitement au rôle : Geneviève Grad, qui l’interprète, n’a même pas 17 ans quand le film sort !
On est bien loin d’Assia NORIS qui, si elle était belle, avait tout de même 15 ans de plus quand elle a interprété cette partie.

Certes la version de Pierre Gaspard-Huit* n’atteint pas la virtuosité de Cavalcanti, mais son film se laisse regarder avec beaucoup de plaisir, surtout quand on y découvre à chaque coin de pellicule quelques noms qui vont s’imposer dans les dix années suivantes : Philippe NOIRET, Jean ROCHEFORT, Guy DELORME (pas encore le méchant bretteur que Gérard Barray retrouvera sur sa route dans les films de cape et d’épée futurs), et la star montante de l’époque, Louis de FUNÈS. Ce dernier possède déjà ses mimiques qui le rendront célèbre, et il compose avec Noiret un duo fort mal appareillé (ils ne « boxent » pas dans la même catégorie) mais tout de même comique car complémentaires.

Et puis les combats à l’épée retrouvent l’éclat de la première adaptation : ils sont plus naturels, plus spontanés… Un véritable ballet mais qui s’enchaîne avec fluidité. Il faut dire que Marais commence à être rompu à ce genre de personnage. Par contre, si le ton du film est très souvent comique, il n’en va pas de même pour lui, son rôle restant toujours sérieux.

D’un autre côté, les seconds rôles remplissent largement les fonctions comiques, alors ne boudons pas notre plaisir.

* qui nous a quittés l'an passé, il avait tout de même 99 ans !
 
02/03/2018      partager tweet
Avis Cinéma
jamesbond

[Maitre Ciné]

Suivi par 843 membres
24 amis 2784 avis 

blog 


suivre
note a vu le DVD le 02/03/2018 Avis : note
Un cape et d'épée qu'il ne manque pas de panache, surtout avec le grand Jean Marais, acteur habitué aux déguisements.

C'est une énième version du roman de Théophile Gauthier; cette adaptation en couleur est assez distrayante, quoique je préfère celle de 1942. Mais celle-ci permis à une nouvelle génération de baby-boomers des années soixante de revoir l'œuvre de Gautier pour la première fois en couleur.

Probablement que l'on verra un jour une nouvelle génération après celle des baby-boomers réadapter le roman de Gauthier.

On retrouve trois seconds rôles, les regrettés; Luis de Funes; Philippe NOIRET, et Jean ROCHEFORT, lesquels vont devenir des immenses vedettes françaises vers la fin des années soixante, et d'autres soixante-dix.
 
11/02/2019      partager tweet
Avis Cinéma
PHILIPPE54

[Cinéfan]

Suivi par 115 membres
72 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 11/02/2019 Avis : note
toujours un plaisir de revoir ce film . très bon film
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma