Le Corsaire rouge
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
2

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
2
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
search
Le Corsaire rouge

Le Corsaire rougenote

 

Réalisé par
en 1952

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

23/05/2013      partager tweet
Avis Cinéma
jamesbond

[Maitre Ciné]

Suivi par 869 membres
24 amis 2798 avis 

blog 


suivre
note a vu le film au cinéma le 23/05/2013 Avis : note
Le grand talentueux réalisateur allemand Robert Siodmak à du comme la plus part des élèves teutons entendu parler du fameux pirate rouge Klaus Störterbeker lequel écumé la Mers Baltique sous la terreur.Seulement le titre est français,mais le génie réalisateur germain ne c'est pas contenté de ce pirate terrifiant, il a inventé un autre concept celle d'un capitaine pirate intelligent et intrépide,travaillant avec son meilleur ami un sourd-muet pour son propre intérêt,jusqu'au jour,où celui- ci tombera amoureux d'une jeune femme dont son père est le chef d'une cause contre le tyrannie d'un royaume.

Alors c'est curieux le titre français n'a aucun rapport avec le titre original,puisque un corsaire travail pour un gouvernement alors que un pirate ou un flibustier travail et pile d'autres navires pour son propre intérêt. The Crimson Pirate signifie,le pirate cramoisie où plus simplement le fil conducteur de l'histoire ,dont le personnage principal est identifié avec un rouge très vif comme la couleur du cramoisie.

C'est la troisième collaboration entre l'acteur qui était également aussi le co - producteur de ce film avec son ami et mentor Harold HECHT.Burt LANCASTER choisira comme cinéaste son ami et favori Robert SIODMAK qu'il avait fait connaitre dans un des plus grands films noir,son premier Masterpiece The Killers (1947)(Les tueurs)avec très belle et talentueuse Ava GARDNER.Entre l'acteur et le cinéaste c'était une histoire d'amitié qui date après la deuxième guerre mondiale,lorsque Lancaster était organisateur de théâtre pour les troupes américaines.C'était leur troisième collaboration après "Les tueur" Siodmak travaillera encore avec lui sur un autre film culte noir Criss-Cross (1948)(Pour toi j'ai tué) avec une très belle star très talentueuse Yvonne DE CARLO.

Après avoir choisi le cinéaste,il donna à son meilleur ami et son compagnon de cirque le grand acrobate et trapéziste Nick CRAVAT le rôle secondaire,car Lancaster avant d'être acteur,travailla dans un cirque comme acrobate et trapéziste au coté de son frère d'arme, Cravat.Leur collaboration et amitié n'a jamais été inusable jusqu'à leur mort en 1994 à 10 mois d’intervalle.Pour l'histoire de pirate ,il faut une femme amoureuse du héros,le choix se déposera sur une jeune actrice hongroise Eva BARTOK ,laquelle fit une courte carrière cinématographique,et c'est dommage car l'actrice parlait admirablement l'anglais et le français,et elle avait beaucoup de talent.

The Crimson Pirate est un des meilleurs films sur la flibusterie ,un peut en dessous des deux grands films de pirates Captain Blood (1935) et de The Sea Hawk (1940)(L'aigle des mers) tous les deux conduits par le grand génie Michael CURTIZ.Le film de pirate avec Lancaster était surtout connu grâce au formidable duo Lancaster/cravat lesquels font des numéros impressionnants de hautes voltiges,il faut les voir voler dans les voilures des nefs,de toits en toits avec une grande souplesse sans aucunes doublures,toute les cascades ont été réglées par les deux acteurs, particulièrement Nick Cravat qui dirigea l'équipe des cascadeurs doublant les comédiens,excepté Lancaster qui fit lui même ces propre cascades.C'était également un des rare film de pirate où le héros ne se sert aucunement de lames blanche ,ni de rapière, sauf pour couper une corde,mais jamais contre quelqu'un tout est dans la manière de se servir de ses points avec des passages très drôles.

Si le scénario est très banal,certains personnages sont un prétexte pour conduire d'autres à une intrigue,mais par contre ce film d'aventure ne manque pas de panache avec plein d'imaginations comme une montgolfière,un petit sous-marin de poche,une trahison,une romance,une amitié profonde,des acrobaties extraordinaires,celui ci est vraiment un grand film de pirates sans effets numérique avec un grand Burt LANCASTER. Alors à l'abordage ,Moussaillon!!!smiley//smiley
 
04/01/2016      partager tweet

Amine

[CinExpert]

Suivi par 137 membres
4 amis 697 avis 



suivre
note a vu à la télé le 04/01/2016
Un perroquet et ses p’tits focs…

Même si un bon Corse sert aujourd’hui, celui de ce metteur en scène est devenu obsolète depuis longtemps, car il s’apparente davantage par le nom, à un ballet de Tchaïkovski (Casse-noisette) à cause de son manque de virilité. Faut voir en effet comment la séquence de ce (corsaire rose) et de ses acolytes remontant leur chaloupe sur leurs têtes est réglée par un pas de deux, digne de Jacques Chazot. Le tout baignant dans une telle naïveté que même un enfant pas prendrai ces pirates pour des marins d’eau douce…Nul !

 
21/01/2017      partager tweet
Avis Cinéma
Sinefil44

[Cinévore]

Suivi par 53 membres
677 avis 



suivre
note a vu le film le 21/01/2017 Avis : note
Les bons films sur la flibusterie sont plutôt rares aujourd'hui, et ceux qui sont produits actuellement sont bourrés d'effets spéciaux sur des scénarios à dormir debout (cf. la série des "Pirates des Caraïbes"). Alors, quand on a le plaisir de voir un film comme "Le corsaire rouge", on prend un grand bol d'air. La réalisation de Robert Siodmak possède des atouts incontestables. Si le scénario peut paraître enfantin, l'histoire est distrayante à souhait. Les aventures du Corsaire rouge sont multiples : trahisons, délivrances, attaques, poursuites, se succèdent à un rythme effréné jusque dans une montgolfière. Certes, les trucages de l'époque font sourire mais en 1952, ce n'était déjà pas si mal. Ensuite, la chorégraphie nous offre un spectacle tout en légèreté avec nos anciens acrobates de cirques et compères qui ont tourné 9 films ensemble. Burt LANCASTER et Nick Cravat sont à la fois virevoltants, étincelants, cocasses et leurs voltiges lors de la poursuite des soldats, sont incroyables. Le tournage des extérieurs nous permet d'admirer les magnifiques décors naturels des côtes siciliennes. Une partie des scènes maritimes a été réalisée en Méditerranée. Le film a coûté cher à l'époque car il a fallu construire deux répliques de navires pour les scènes navales. Nick Cravat est muet dans le film car les producteurs ont jugé que sa voix était horrible. Ce film fut pour Lancaster, le point de lancement de sa grande carrière. Rappelons que Burt LANCASTER était un acrobate à ses débuts.
 
12/03/2019      partager tweet

Roegiest

[Cinéfan]

Suivi par 41 membres
155 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 00/00/1999 Avis : note
On prend les mêmes et on recommence ! Deux ans après « The Flame and the Arrow » de Jacques Tourneur, la Warner met en chantier ce grand film d’aventures basé sur les qualités acrobatiques de Burt LANCASTER et de Nick Cravat.

La direction en a été confiée à Robert Siodmak qui a donné un ton de comédie à cette histoire de flibustiers. Ce mélange d’humour et d’aventures confère un caractère très particulier au film, certaines scènes étant très proches de la farce et de la parodie de certains clichés des films de pirates.

« The Crimson Pirate » dégage une grande vitalité et une énergie qui collent le spectateur à son fauteuil. C’est un film très plaisant, un excellent divertissement « enfants admis » et pour ceux qui le sont restés.

--------------------------------

Malgré une mise en scène soignée, on remarque dans certaines séquences quelques « négligences ». Ainsi quand un gabier vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon bleu tombe de son perchoir, il a changé de costume pendant sa chute et porte un habit militaire rouge... C’est la reprise (un peu maladroite) d’une autre scène du film où un soldat dégringole lui aussi du haut d’un mat...

Une autre bizarrerie se situe dans la scène où Lancaster et Cravat se baladent cachés sous une barque retournée, on distingue des plis dans la coque qui dévoilent qu’il s’agit d’une toile peinte tendue sur un châssis...

Certaines scènes ont été plagiées dans la série « Pirates des Caraïbes » comme celle de marcher sous l’eau sous une barque retournée ou celle de l’équipage prisonnier dans un filet suspendu à une vergue...


 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma