Mon voisin Totoro
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
9

Donnez votre TOP 2018

Mon cinémaAgenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
2
Créer mon compte / Me connecter   
Mon voisin Totoro

Mon voisin Totoro

 

Réalisé par
en 1988

Donnez votre note
Film, images, jaquettes News Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

20/02/2011      tweet

polly

[Spectateur]

Suivi par 7 membres
5 amis 



a vu le film au cinéma le 20/02/2011 Avis :

Très beau. Captivant. Fascinant. Magnifique. Culte. Grandiose. Sublime. Spectaculaire. Excellent !
 
27/03/2016      tweet
Avis Cinéma
Alol7

[SuperCinéphil]

Suivi par 71 membres
8 amis 662 avis 



a vu le film en VOD le 25/03/2016 Avis :

Mon voisin Totoro est un film d’animation tout mignon mais un peu trop enfantin tout de même.

En effet, l’histoire est très simple et le réel gros problème du film arrivera dans la dernière demie heure et prendra une ampleur largement exagérée par rapport à la situation car au final tout va bien. Ceci dit, ce n’est pas pour autant qu’on s’ennuie car les personnages sont attachants. Les scènes avec les créatures sont sympathiques et assez poétiques.

Ainsi, cette deuxième production du Studio Ghibli est très sympathique mais aurait mérité un scénario plus élaboré pour apporter plus de magie auprès des plus grands.
 
31/05/2016      tweet
Avis Cinéma
rosalie210

[Accro au ciné]

Suivi par 475 membres
4 amis 862 avis 

 


a vu le film au cinéma le 22/02/2002 Avis :

Mon voisin Totoro, le quatrième film de Miyazaki est absolument magique. Dénué d'intrigue spectaculaire, le film se concentre sur la vie quotidienne de deux fillettes japonaises qui dans les années 50 s'installent avec leur père à la campagne pour se rapprocher du sanatorium où est hospitalisé leur mère atteinte de tuberculose. Tout est vu à travers le ressenti et l'imaginaire des enfants qui font corps avec la nature au point de "traverser le miroir" et d'y découvrir qu'elle regorge d'esprits bienveillants dont un puissant protecteur, le grand Totoro mélange de chat, de hibou et de tanuki (raton-laveur du folklore japonais) qui vit dans un camphrier géant.

Les sources d'inspiration de Miyazaki sont multiples. Il y a d'abord des éléments de son enfance et adolescence à la campagne avec une mère en sanatorium (comme celle du film). Il y a ensuite la littérature européenne. Mon voisin Totoro est en partie une transposition d'Alice aux pays des merveilles dans la campagne japonaise. Le petit Totoro blanc (le Chibi-Totoro) que suit Mei avant de tomber dans le creux de l'arbre fait penser évidemment au début du roman de Lewis Caroll. De même le Chat bus a un sourire identique à celui du Chester et peut disparaître comme lui. Mais contrairement à l'univers d'Alice, il n'y a pas de rupture entre l'univers de la réalité et celui de l'imaginaire animiste des enfants. Car les croyances shintoïstes jouent évidemment un rôle essentiel dans cet univers peuplé d'esprits de la forêt où l'homme est un élément du grand tout.

Miyazaki parvient à faire ressentir cette unité cosmique lors de scènes mémorables dont la plus belle, la plus poétique est l'attente du bus sous la pluie qu'il nous rend incroyablement tangible. D'autre part il démontre son sens aigu de l'observation des enfants. La plus jeune, Mei qui n'a que 4 ans est criante de vérité dans sa façon de répéter ce que dit sa grande soeur ou de chercher à attirer l'attention en dérangeant son père. Satsuki qui a 11 ans est entre le monde des enfants (elle finit elle aussi par percevoir les esprits) et celui des adultes (elle remplace sa mère). Quant au père, il n'a plus la possibilité de voir les esprits et loin de décrédibiliser ce qu'a vu Mei, il lui dit qu'elle a eu beaucoup de chance. Ce qui nous fait mesurer au passage ce que nous perdons en renonçant à notre âme d'enfant.
 
16/06/2018      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 148 membres
14 amis 2053 avis 



a vu le film au cinéma le 16/06/2018 Avis :

Il s’agit bien du célèbre film d’animation de Hayao Myazaki produit en 1988 et qui est en reprise pour notre plus grand plaisir, on se souvient d’ailleurs que Tororo est devenu la mascotte du studio Ghibli.
Deux petites filles, Satsuki de 10 ans et sa petite sœur Mei qui a quatre ans viennent s’installer dans une maison à la campagne avec leur père Tatsuo Kusakabe qui est un jeune archéologue et professeur d’université, ils viennent s’installer au plus près de l’hôpital où séjourne leur mère. La maison n’a pas été habitée depuis longtemps et se trouve à proximité d’un camphrier gigantesque. Comme un jeu les deux petites filles vont découvrir la maison qui n’a vu personne depuis longtemps et elles feront la visite des pièces et vont apercevoir avec un peu de frayeur des petites créatures noires, en fait ce sont des noiraudes qui emménagent dans des lieux inhabités et partiront quand les lieux ne le seront plus. Les deux petites filles vont rencontrer Grand mère leur nouvelle voisine qui est venue aider à faire le ménage. Tout est vraiment nouveau car le soir venu de fortes rafales de vent font trembler la maison. Dès le lendemain ils vont partir en vélo vers le sanatorium où se trouve Yasuko, la mère et le médecin est rassurant, elle pourra sortir bientôt. A la fin des vacances Satsuki reprend l’école après avoir préparé le repas et le père se remet au travail dans son bureau, par contre Mei va vagabonder à l’extérieur et faire une rencontre insolite ...
Cela reste une jolie histoire comme sait les raconter Hayao Myazaki réalisateur du « Voyage de Chihiro » et de « Ponyo sur la falaise ». Comme toujours c’est rempli de poésie et surtout on s’attache aux petits détails comme une libellule voltigeant dans les airs à proximité ou une feuille tombant sur une flaque d’eau pour en rider la surface, le tout est empreint d’un réalisme captivant comme ses fillettes qui jouent pour se détendre et la plus grande qui de temps en temps en oublie qu’elle est une fillette pour prendre les tâches que sa mère ne peut pas exécuter, il y aussi la gaucherie de ce jeune garçon de dix ans peu habitué à discuter avec des filles. On va ajouter, et c’est le principal, ces créatures oniriques, les Totoros (mauvaise prononciation du mot troll par la plus petite). Les trois Totoros sont des créatures plutôt bienveillantes qui ne peuvent être vu par des non-initiés et qui utilise pour se déplacer du étonnant Chat-bus. Il y a un peu d’autobiographie dans ce film car la mère d’Hayao Miyazaki avait aussi la tuberculose et a été soigné dans un sanatorium, le réalisateur utilisera le même thème dans « Le vent se lève ». C’est un chef d’œuvre comme beaucoup de film de Miyazaki qui a en plus le chic de faire rire les petits et de captiver les plus grands et c’est une bonne idée que cette reprise.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+