Pupille
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
6

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
5
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
Pupille

Pupille

 

Réalisé par
en 2018

Donnez votre note
Film, images, jaquettes Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

04/12/2018      tweet

carre 63

[Cinévore]

Suivi par 410 membres
335 avis 

 


a vu le film au cinéma le 04/12/2018 Avis :

Jeanne HERRY signe un deuxième film remarquable, exemplaire dans son montage, elle ne s'en tient qu'a sa ligne directrice sans s'éparpiller, c'est d'une profondeur, d'une humanité, d'une bienveillance qui font un bien fou. La distribution est à la hauteur, Gilles LELLOUCHE, Sandrine KIBERLAIN et Élodie BOUCHEZ en tête, sont d'une justesse magnifique. HERRY évite tout sentimentalisme, elle filme des gens ordinaires, ou l'humain est au cœur de leurs préoccupations.
Terriblement touchant, à ne pas manquer : 4.5
 
07/12/2018      tweet

sabgaga

[Cinévore]

Suivi par 81 membres
189 avis 



a vu le film au cinéma le 02/12/2018 Avis :

Pour son deuxième film, Jeanne Herry décide de s’attaquer à un sujet plus sérieux et sensible, celui de l’adoption (Elle avait réalisé « Elle l’adore » en 2014). Elle propose un regard inédit au cinéma sur ce thème. Au lieu de se concentrer sur les futurs parents, la réalisatrice a décidé de placer son point de vue sur l’enfant et son parcours, étape par étape.​
Filmé avec pudeur, la caméra capture des moments de complicité, de colère, de rage et d’émotion sans jamais tomber dans le pathos du drame ni le coté technique du documentaire. C'est un film sublime qui vise en plein cœur.
Rassemblant un casting de charme avec Sandrine KIBERLAIN, qui campe avec brio, ici une éducatrice spécialisée haut en couleur et en bonbon.
Nous retrouvons aussi Elodie Bouchez (belle année 2018 pour elle, avec 4 films), en mère célibataire émouvante.
Gilles Lellouche trouve ici un rôle plus doux que d’habitude. Touchant et épatant en père d'accueil...je suis fan <3
C'est l'une des pépites de cette fin d’année. Le cinéma Français est beau à voir en ce moment alors n'hésitez pas :)
 
08/12/2018      tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 150 membres
14 amis 2125 avis 



a vu le film au cinéma le 08/12/2018 Avis :

Le film a été présenté en clôture du Festival du film francophone d’Angoulême 2018. C’est un film qui porte son regard sur l’adoption.
Nous sommes dans le Finistère à Brest et une femme pénètre dans la maternité, elle annonce qu’elle va bientôt accoucher, en fait elle a fait un déni de grossesse et elle n’a pas été suivi par un gynécologue, en plus elle ne veut pas du bébé, elle va effectivement accoucher et ça se passe très bien, l’enfant va s’appeler temporairement Théo, par contre à la naissance, elle ne veut pas voir le bébé. Une assistante sociale vient la voir et lui annonce qu’il y a une procédure d’abandon et que l’enfant sera remis à une assistance maternelle en attendant son adoption, elle aura droit à deux mois de rétractation et elle peut laisser un objet, une lettre et divers renseignement si elle le désire qui seront remis à l’enfant si plus grand il en fait la demande. Jean est marié et il a une fille, il est assistant maternel et en ce moment il est en garde de deux frères pré-adolescent dont l’aîné ne peut pas piffrer son frangin au point de vouloir le tuer. Il s’en plaint, pourquoi les deux enfants ne sont pas séparés, on lui répond que la législation en vigueur ne veut pas qu’on sépare les frères et sœur et Jean trouve cette réponse absurde, cinq minutes de plus et l’un était mort et l’ainé de 12 ans accusé de fratricide. Jean en a un peu marre de cette situation et voudrait abandonner son job, pourtant Karine une des assistantes sociales voulait lui confier Théo pendant les deux mois de probation ...
Le film nous décrit la procédure pour l’adoption d’un enfant et on a même droit à un florilège de personnes désirant adopter et dont certains voient leurs dossiers rejetés. Le scénario va donc porter sur ce petit bébé, Théo né sous X, qui va dans un premier temps être recueilli par un assistant maternel en attendant la période de probation pour enfin être adopté par une femme donc un dossier monoparental, ce qui est presque une première. On va apprendre aussi que l’enfant bien que petit peut être traumatisé par cet abandon et qu’il est d’usage de lui parler en employant les mots idoines, ce qui est le cas fort heureusement des assistants et assistantes maternelles et des assistantes sociales. Tout peut nous faire penser ces procédures sont très sophistiqués et provoque même des remous lors des réunions des assistantes qui cherche des parents à un enfant et non un enfant à des parents en manque. Des travailleurs sociaux qui même vivent aussi leur vie avec les quelques aléas qui viennent les perturber. Une excellente distribution avec aux premiers plans Sandrine KIBERLAIN, Gilles Lelouche et Elodie Bouchez et un bébé qu’on voudrait bien adopter. Un film à voir assurément mais qui est projeté dans une petite salle.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2018 Liens cinéma   Google+