Raoul Taburin
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
10

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
4
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
8
Vod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
search
Raoul Taburin

Raoul Taburinnote

 

Réalisé par
en 2018

Donnez votre note
Film, images, jaquettes News Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

19/04/2019      partager tweet

carre 63

[Accro au ciné]

Suivi par 496 membres
405 avis 

blog 


suivre
note a vu le film au cinéma le 19/04/2019 Avis : note
On aurait aimé être toucher par la poésie du film de Pierre GODEAU, malheureusement c'est souvent l'ennui qui pointe son nez dans cette adaptation dont la sincérité ne fait aucun doute. Hors excepté Benoît POELVOORDE, une nouvelle fois parfait, le film parait daté, la nostalgie
poussiéreuse, d'une lenteur soporifique. On pense au cinéma de Jean BECKER, gentiment désuet, ou même les acteurs semblent déconnectés de l'histoire.

vu au Pathé Le Mans Quinconces
 
20/04/2019      partager tweet
Avis Cinéma
solaje

[GuruCiné]

Suivi par 159 membres
18 amis 2227 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 20/04/2019 Avis : note
Cette comédie est une adaptation de la bande dessinée éponyme de Sempé datant de 1995. Le film a été présenté en avant première au Festival du film de Rueil-Malmaison 2019.
Nous sommes dans la petite commune champêtre de Saint-Céron et Raoul Taburin est le réparateur officiel de bicyclettes de la commune, il est tellement compétent dans ce domaine qu’à Saint-Céron on ne dit pas un vélo mais un Taburin. Pourtant on va voir Raoul dans une clinique tout plâtré de partout, alors il nous le raconte et c’est même lui qui va faire la voix off pendant tout le film. Cela remonte à son enfance alors qu’il était aux commandes d’un vélo avec les deux petites roues stabilisatrices. Il faut dire que dans la commune chacun prend le métier de son père, le fils du boucher deviendra boucher et lui qui est fils de facteur, il se doit donc de maitriser la bicyclette (comme Paulette dans la chanson d’Yves Montant), il accompagne même son père lors de ses tournées mais un jour Raoul a grandi et on a retiré les petites roulettes du vélo et Raoul s’est rendu compte qu’il était incapable de tenir l’équilibre sur sa bicyclette. Alors sachant que ça ne viendrait pas, il a tout fait pour le cacher, sauf qu’un jour à l’école l’institutrice propose pour le lendemain une promenade en vélo pour toute la classe. Pour Raoul cette sortie est un drame et il a tout fait afin d’en être dispensé, mais toute ses tentatives sont demeurés vaines. Le lendemain après avoir tenté toute la matinée de se cacher de tous, la classe est rassemblée près d’un étang et l’institutrice est étonnée de ne point voir Raoul, ce dernier se trouve en haut d’une petite colline et ses camarades l’encourage à venir les rejoindre, alors Raoul va monter sur son vélo pour dévaler la pente ...
Voila une petite aventure bucolique comme aime les raconter Jean-Jacques Sempé le créateur de la bande dessinée et qui est aussi, faut-il le rappeler le dessinateur du Petit Nicolas. Déjà le village de Saint-Céron est très sympa, il nous rappelle l’époque, pas si lointaine que ça, où une petite commune avait des activités et des commerces, dans ce contexte l’histoire nous est raconté avec beaucoup de poésie et on se prend de sympathie pour ce personnage très particulier qui chaque fois qu’il a défloré son secret a été suivi d’une catastrophe et qui est bien obligé de se taire. En plus l’histoire va être croisée avec celle d’un photographe aussi vaudevillesque que Raoul et on va dire que tous les deux font bien la paire. Pierre Godeau le réalisateur de « Eperdument » cette histoire carcérale vraie, a bien été courageux de se lancer sur une adaptation de BD, car c’est toujours difficile de traduire cela en image, mais il a été bien aidé par deux acteurs qui ont pris leur rôle au sérieux, Benoit Poelvoorde qui est un fan de Sempé et un toujours étonnant Edouard Baer, le reste de la distribution n’est pas a dédaigner. Pour ma part j’ai trouvé le film bien fait et j’ai eu plaisir à le suivre avec plaisir et même un peu d’émotion.

vu au Gaumont wilson Toulouse
 
28/04/2019      partager tweet

sabgaga

[Cinévore]

Suivi par 83 membres
229 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 23/04/2019 Avis : note
"Raoul Taburin" est un adaptation respectueuse du roman graphique de Sempé.
C'est un petit bout de poésie au charme candide, certes victime du manque d'enjeu de son histoire, mais porté par un casting impliqué.
Suzanne Clément et Édouard Baer, toujours impeccables, Vincent Desagnat surprenant,... mais surtout Benoît Poelvoorde, fan assumé de Sempé, dont la prestation est absolument irrésistible et touchante.
Les paysages et ce petit village font de très belles images à l'écran et sentent le bon vieux temps.
Beau film plein de poésie et de nostalgie qui pourra malgré tout attendre un passage à la télévision sauf si vous êtes fan de vélo, de Poelvoorde ou de Sempé ;)
 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma