Si Paris nous était conté
 
Films Cinéma et TV sur notreCinema
4

L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
2
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membre
1
Vod et streamingConcours et jeux
1
Créer mon compte / Me connecter   
search
Si Paris nous était conté

Si Paris nous était conténote

 

Réalisé par
en 1955

Donnez votre note
Film, images, jaquettes News Avis & critiques Acheter tweet

  • <<
  • 1
  • >>

10/04/2009      partager tweet
Avis Cinéma
nikitazix

[GuruCiné]

Suivi par 134 membres
24 amis 28 avis 



suivre
note note a vu à la télé le 26/09/1985 Avis : note
Voir mon avis sur "Napoléon" et sur "Si Versailles m'était conté". Le triptyque des
CHEFS D'OEUVRE INTEMPORELS !!!
 
11/03/2019      partager tweet

Roegiest

[Cinéfan]

Suivi par 41 membres
155 avis 



suivre
note a vu le film au cinéma le 00/00/1960 Avis : note
Devant cinq jeunes étudiants, Sacha Guitry raconte à sa façon les grandes heures de l’histoire de Paris. Comme dans tous ses films à vocation historique, il prend quelques quelques libertés avec l’exactitude, il rapproche des événements semblables sans soucis de leur chronologie, s’attarde sur certains épisodes ou personnages au gré de sa fantaisie ou de ses affinités.

Si l’intention était belle, le résultat est assez décousu, de nombreuses séquences sont peu intéressantes et tirées en longueur. D’autres sont d’une rare pertinence et souvent plaisantes, comme les multiples évasions de la Bastille de Latude, superbement interprété par Robert Lamoureux.

A son habitude, Guitry s’est entouré d’une impressionnante pléiade d’acteurs et d’actrices, avec plus ou moins de bonheur dans la distribution de leurs rôles.

Il a attribué à son épouse, Lana Marconi, le rôle de Marie-Antoinette. Clément Duhour campe un Aristide Bruant haut en couleur dans une scène épatante du cabaret du Chat Noir. Ou aussi François Ier qui, sous les traits de Jean Marais, accueille à Amboise la « Joconde » de Da Vinci. Sacha s’est lui-même attribué le rôle de Louis XI qui découvre le premier livre imprimé en France.

Et, bien sûr, il faut citer les incontournables de l’entourage du maître, Pauline Carton, Jeanne Fusier-Gir, Marguerite Pierry et Emile Drain qui, cette fois, n’est pas le Napoléon qu’il a interprété dans 4 films de l’auteur, mais Victor Hugo.

On y voit aussi dans leur propre rôle le poète Paul Fort qui dit son poème « Si tous les gars du monde » et Maurice Utrillo qui peint son ultime tableau sur la place du Tertre.

Quelques personnages sont ratés, le pire étant Gérard Philipe qui joue de façon insupportable un troubadour qui intervient de loin en loin à chaque changement d’époque.

« Si Paris nous était conté » s’inscrit dans la lignée de la trilogie historique de l’auteur, aux côtés de « Si Versailles m’était conté » et « Napoléon ». C’est le moins réussi des trois, et on aurait espéré que résultat soit meilleur qu’il ne l’est !


 
  • <<
  • 1
  • >>





Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma