Films Cinéma et TV sur notreCinema
L'encyclopédie du cinéma

Mon cinéma
4
Agenda des sorties au cinémaActualités des films et acteursVidéos et Bande annonces de filmsFilms classiquesBio et Filmo des starsHome cinéma : blu-ray et DVDWallpapersSéries et TvJaquettesVotre espace membreVod et streamingConcours et jeux
Créer mon compte / Me connecter   
followinsta

Ajouter une news


Abonnez-vous à la newsletter pour recevoir chaque semaine les dernières infos et la liste des sorties !
Discutez de ces news dans les forums







Rechercher un festival : Tous les festivals
CPHDOX Festival FESPACO, Festival panafricain du cinéma et de la télévision
Academy Awards (Oscars) RSS

 Cannes choisit le président de sa 66e édition
C'est un cinéaste et producteur américain, et un des hommes les plus puissants d'Hollywood, qui succède à Nanni Moretti en 2012 pour présider le jury du Festival de Cannes...
En 40 ans de carrière, le cinéaste, 66 ans, a réalisé 27 films dont la plupart font date dans l'histoire du cinéma, allant de Duel en 1971 à Lincoln, qui vient de valoir son troisième Oscar du meilleur acteur à Daniel Day-Lewis.


- Lien Cannes choisit le président de sa 66e édition
- Date 28/02/2013
- Plus d'info sur le festival
News de : Bernardg      tweet


 Cannes à Paris
Comme chaque année, les sélections parallèles du Festival de Cannes sont reprises en intégralité : la Quinzaine du jeudi 31 mai au mardi 10 juin au Forum des Images ; Un Certain Regard du 30 mai au 5 juin au Reflet Médicis et enfin la Semaine de la Critique du 7 au 11 juin à la Cinémathèque Française.

Il sera ainsi possible de partager les bonheurs et souffrances des festivaliers et pour ceux qui y étaient de rattraper l'un des nombreux films qui ont échappé à la masse de longs-métrages ( et de courts ) à découvrir parmi les suivants :

- à la Quinzaine, Adieu Berthe - l enterrement de mémé (2012) de Bruno Podalydès ; Touristes (2012) de Ben Wheatley ;

- à Un Certain Regard : Laurence Anyways (2011) de Xavier Dolan ; 25 Novembre 1970, le jour où Mishima a choisi son destin (2011) de Koji Wakamatsu ; 7 jours à la Havane (2011) qui sort en salles cette semaine ; Le Grand soir (2012) de Kervern et Delépine ;

- à la Semaine de la critique : le grand prix AQUI Y ALLA...

Tarifs : au Forum : 5,00 € à l'unité ; au Reflet : tarif habituel de 9,10 € et carte de 5 à 20 places, de 30,00 à 102,00 € ; à la Cinémathèque : 6,50 euros plein tarif

Ce jeudi 31 mai, il sera aussi possible de découvrir les courts-métrages de la compétition officielle dont la Palme d'or, SILENCIEUX ( Sessiz-be deng ) de L.Rezan Yesilbas. C'est au cinéma du Panthéon, 13 rue Victor Cousin ; tarif unique : 5 Euros. Projection suivie d’un verre au Salon du Panthéon.

Actuellement en salles après leurs passages à Cannes : De rouille et d os (2012) de Jacques Audiard ; Sur la route (2011) de Walter Salles ; Cosmopolis (2012) de David Cronenberg ; Woody Allen: A documentary (2012) de Robert Weide


- Date 30/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Cannes 2012 : les autres prix
En bref, la liste des lauréats des autres prix attribués dans le cadre du Festival de Cannes

- Palme Dog 2012 : Banjo et Poppy, deux Terriers dans Touristes (2012) de Ben Wheatley ( Quinzaine des Réalisateurs ). Le jury a également honoré Billy Bob, un Jack Russel qui apparaît dans Le Grand soir de Gustave Kervern et Benoît Delépine

- Jury oecuménique : La Chasse de Thomas Vinterberg, mention spéciale aux Bêtes du Sud sauvage ( Un certain regard )

- Prix France Culture Cinéma : Cédric Kahn en consécration et Pierre Schoeller en révélation ( L'Exercice de l'Etat )

- Prix François Chalais 2012 pour un film ' qui traduit au mieux la réalité du monde ' : Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch ( Maroc ) ( Un Certain Regard )

- Fipresci ( critique internationale ) : compétition : Dans la brume de Sergei Loznitsa ( Ukraine ), autre prix aux Bêtes du Sud sauvage de Benh Zeitlin et à Rengaine de Rachid Djaïdani ( Quinzaine des réalisateurs )

- Queer Palm 2012 qui récompense un film ' gay friendly ' : Laurence Anyways ( Canada ) de Xavier Dolan ( Un Certain Regard ) parmi 13 longs à départager ( les autres : Holy Motors de Leos Carax, Les Invisibles de Sébastien Lifshitz, Au-delà des collines de Cristian Mungiu, Hors les murs de David Lambert, Ai To Makoto de Takashi Miike, Mystery de Lou Ye, Noor de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti, The We and the I de Michel Gondry, Rengaine de Rachid Djaïdani, Peddlers de Vasan Bala et Augustine d’Alice Winocour ). COURT METRAGE : Ce n'est pas un film de cow-boys de Benjamin Parent ( Semaine de la Critique ) qui évoque la découverte par deux adolescents du film Le Secret de Brokeback Mountain d' Ang Lee.

- Prix de la Commission Supérieure Technique : Charlotte Bruss Christensen pour la photo de La Chasse

- Prix de la jeunesse dans la sélection officielle de la compétition à Leos Carax pour Holy Motors et Prix Regard Jeune ( première ou seconde œuvre de la sélection Un Certain Regard ) : Benh Zeitlin pour Les Bêtes du Sud Sauvage

PHOTOS : Ben Wheatley et une photo de Touristes


- Lien Cannes 2012 : les autres prix
- Date 29/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Le Palmarès de Cannes 2012
Un palmarès plutôt décevant malgré une Palme d'or légitime pour Michael Haneke avec le bouleversant Amour (2012) avec un duo magnifique d'acteurs au sommet de leurs vies et de leurs carrières, Jean-Louis Trintignant et Emmanuelle Riva, à cause d'un règlement qui ne permet pas de cumuler palme, grand prix et prix de la mise en scène avec un prix d'interprétation. Dommage d'être aussi rigide... Rien pour HOLY MOTORS de Leos Carax ou MUD de Jeff Nichols, ni pour Vous n avez encore rien vu (2011) d'Alain Resnais.

- Palme d'Or : Amour (2012) de Michael Haneke

- Grand Prix : Reality (2012) de Matteo Garrone

- Prix de la mise en scène : Carlos Reygadas pour POST TENEBRAS LUX

- Prix d'interprétation masculine Mads Mikkelsen ( La Chasse (2012) de Thomas Vinterberg )

- Prix d'interprétation féminine : Cristina Flutur et Cosmina Stratan dans Au-delà des collines (2012)

- Prix du scénario : Cristian Mungiu pour Au-delà des collines (2012)

- Prix du Jury : La Part des anges de Ken Loach

- Palme d'Or des courts métrages : Silencieux ( SESSIZ-BE DENG ) de L. Rezan Yesilbas ( Turquie )

- Caméra d'or : Les Bêtes du Sud Sauvage de Benh Zeitlin ( Un Certain Regard )

- Le jury de la Commission Supérieure Technique a récompensé Charlotte Bruss Christensen pour la photo de La Chasse (2012)


Après Francis Ford Coppola, Bille August, Emir Kusturica, Shohei Imamura et les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, l'autrichien est le sixième ( ou septième ) cinéaste à remporter deux fois la Palme.

PHOTOS : Emmanuelle Riva, Michael Haneke et Jean-Louis Trintignant ; Mads Mikkelsen ; Cristina Flutur et Cosmina Stratan autour de Cristian Mungiu ; Matteo Garrone


- Lien Le Palmarès de Cannes 2012
- Date 28/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Mark Snow récompensé pour VOUS N'AVEZ ENCORE RIEN VU
Cannes Soundtrack organise des débats tous les jours lors du Festival de Cannes depuis l'an dernier et à partir de cette édition 2012 remettra chaque année un prix coup de coeur à la musique d'un film en compétition. Un jury de journalistes a attribué son prix à MARK SNOW pour celle du film Vous n avez encore rien vu (2011) d'Alain Resnais.

Troisième collaboration entre le réalisateur de Hiroshima mon amour (1958) et le compositeur de The X Files (1993), la musique accentue l'irréalité de ce croisement entre théâtre et cinéma. Poétique et légère, elle joue avec les comédiens dans ce dédale de reprises de textes, certains personnages étant interprétés par deux acteurs différents, avec des airs qui soulignent ou contredisent cette étrangeté narrative. Si vous n'avez pas entendu ces thèmes aériens de Mark Snow, c'est que vous n'avez pas vraiment rien écouté. L'émotion passe par les comédiens, la mise en scène de Resnais et jusqu'aux décors de Jacques Saulnier, fidèle au poste mais aussi par les notes agréablement désuètes de l'américain. La rencontre improbable au départ entre ces deux créateurs est justement récompensée, même si on peut regretter l'absence de Alexandre Desplat ( Moonrise Kingdom (2012) ou Reality (2012) surtout ) ou celle de MUD avec les thèmes de David Wingo et les chansons de Ben Nichols, le frère de Jeff. En espérant que l'an prochain, le même prix soit attribué aux sélections parallèles.

PHOTOS : Mark Snow ; " Vous n'avez encore rien vu "


- Lien Mark Snow récompensé pour VOUS N'AVEZ ENCORE RIEN VU
- Date 27/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Nouveaux retours sur la compétition
Cinq ans après sa palme pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours (2007) et la sélection du film collectif Contes de l âge d or (Partie 1) (2009) à Un Certain Regard, le roumain Cristian Mungiu revient avec Au-delà des collines (2012). Dans un couvent orthodoxe, Alina retrouve sa meilleure, et seule, amie Voichita. Élevées ensemble dans un orphelinat, elles sont très proches. Comme dans son précédent long, il s'agit d'une lutte entre un homme de petit pouvoir, une femme perdue et une amie dévouée. La mise en scène est aride et Mungiu interroge la foi, le courage, le sens des responsabilités, la force intérieure, l'inconstance des sentiments mais n'explicite rien. Il faut parfois s'accrocher popur ne pas perdre l'intensité de ce film aux frontières du fantastique mais le voyage en vaut la peine, même si c'est un peu trop long ( 2h40 ). Une description d'un endoctrinement et d'une mise à mort par un cinéaste qui confirme les attentes que ce premier coup de maître avait révélé.

Un an après Habemus Papam (2011), Michel Piccoli revient non pas avec un mais deux films, même s'il ne s'agit que de brèves participations. D'abord il est le père de Pierre Arditi / Orphée dans Vous n avez encore rien vu (2011), cinquième participation de Resnais dans la compétition depuis Hiroshima mon amour (1958). Mêlant avec son habituel brio théâtre et cinéma, il convoque l'Eurydice de Jean Anouilh mais aussi son ' Cher Antoine ou l'Amour raté ' pour une déclaration d'amour aux acteurs et à ces deux arts si intimement mêlés dans sa filmographie. Après un générique original où les comédiens sont appelés les uns après les autres avec le même leitmotiv : ' Allô Lambert Wilson... je vous appelle pour vous annoncer une triste nouvelle... ', leur ami et metteur en scène Antoine d'Anthac les convoque post-mortem pour leur demander d'évaluer les interprètes de sa nouvelle version d'Eurydice. Sur un écran, de jeunes acteurs rejouent la descente aux enfers et pris par leurs souvenirs, se remettent dans la peau de leurs personnages, certains étant interprétés par trois acteurs qui répètent ou enchaînent les répliques. Quelques longueurs, mais très plaisant. À ne pas négliger le soir du palmarès.

Autre film avec Piccoli : l'incroyable, unique et surprenant HOLY MOTORS qui marque le retour de Leos Carax, et la fin du purgatoire créatif du réalisateur de Mauvais sang (1986). Les aventures de monsieur Oscar, un être étrange qui, sans raison claire, enchaîne les identités dans une longue journée dans les rues de Paris. Comme le film de Resnais, l'oeuvre d'un auteur qui se regarde créer sans se regarder le nombril. Ouverture sur Carax lui-même qui nous regarde le regardant et qui revient sur les lieux de son crime, le Pont-Neuf. Denis Lavant change de peau et de tête, et retrouve les ongles sales et la barbe dégueulasse de monsieur Merde, vu dans le film à sketches Tokyo ! (2007). Kylie Minogue, magnifique dans un imperméable, les cheveux courts, chante une chanson co-signée de Neil Hannon et Carax, et nous touche en quelques minutes à peine. Et on peut souligner l'escalade osée sur le toit de la Samaritaine. Edith Scob en chauffeur fidèle et Eva Mendes en créature de rêve invitée à rejouer la belle et la bête sont deux des partenaires d'un comédien au meilleur de sa forme. Une oeuvre unique, qui partage avec Pater (2011) l'an dernier l'envie de surprendre, de décontenancer mais toujours dans l'émotion. ' Revivre ' de Gérard Manset clôt l'un des très grands films de cette édition 2012 du festival, une chanson parfaite pour résumer cet objet agréablement expérimental avec l'une des scènes de sexe les plus étranges vues sur grand écran, via motion capture live. Très étonnant, à découvrir, a priori, en juin en salles.

Étrange point commun entre ce film et Cosmopolis (2012) de David Cronenberg : la limousine, lieu principal de l'action pour l'un comme pour l'autre. Si Carax emballe sans réserve, effet totalement opposé avec le réalisateur canadien qui déçoit avec un film terriblement ennuyeux et bavard. Robert Pattinson n'est pas mauvais, loin de là, mais ressemble néanmoins à une erreur de casting pour incarner ce prince décadent de la finance. Paul Giamatti en fait des tonnes, Mathieu Amalric et Juliette Binoche font de la figuration inutile. Bref, l'argent est bien triste ici. Pourtant les trois premières minutes étaient prometteuses, mais dès la première scène d'intérieur en limo avec Jay Baruchel, le rythme est plombé. Très belle musique de Howard Shore, mais c'est bien peu.

Plus déplaisant, la critique des méfaits de la rumeur dans un autre grand retour à Cannes, celui de Thomas Vinterberg ( Festen (1998) ) avec La Chasse (2012) . Certes Mads Mikkelsen et la petite Annika Wedderkopp sont remarquables de retenue mais l'excès, l'appel à la violence et à une émotion rance gênent malgré le talent du cinéaste. Un peu comme Lynne Ramsay avec We Need to Talk about Kevin (2010)l'an dernier. Accusé de pédophilie par la fille de son meilleur ami, Lucas perd tout et semble incapable de se défendre face à une communauté prompte à juger. Le sujet de la rumeur et de la dénonciation injuste fait penser à un téléfilm Arte bien conventionnel. Malsain rime ici avec gros malin et ce n'est pas la fin ambiguë qui rachète quoi que ce soit.

Plus léger et agréable, Like someone in love (2012) d'Abbas Kiarostami. Un vieil homme engage une escort girl pour lui tenir compagnie, et lorsqu'ils croisent le fiancé de la jeune femme, celui-ci n'est pas content. Sur le ton de la comédie, le cinéaste iranien se rend au Japon pour cette comédie sentimentale sans enjeu, et ce n'est pas grave. Ça ne casse pas trois pattes à un canard, à peine une vitre, mais ce triangle amoureux se regarde sans déplaisir. Joliment réalisé avec deux comédiens attachants : la très jolie Rin Takanashi et le vétéran mais méconnu Tadashi Okuno qui obtient l'un de ses premiers rôles principaux à plus de 80 ans.

PHOTOS ( crédits AFP ) :
- Cristian Mungiu entouré de ses actrices de ' Au-delà de la colline '
- les Orphée et Eurydice de ' Vous n'avez encore rien vu ' : Pierre Arditi, Sabine Azéma, Lambert Wilson et Anne Consigny
- l'équipe de ' Holy Motors '
- Robert Pattinson dans ' Cosmopolis '
- Thomas Vinterberg et Madds Mikkelsen pour ' La Chasse '
- l'équipe de ' Like someone in love '
- Alain Resnais enthousiaste


- Date 26/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Premiers retours sur la compétition
À ce moment du festival, je pourrais me risquer à un pronostic, ayant vu 10 des 16 films présentés, mais j'attendrai le dernier jour. Peut-être même les résultats ( c'est de la triche, certes )... Donc la compétition, première partie...

AMOUR de Michael Haneke est tout simplement émouvant, bouleversant, humain, et jamais ne se complait dans la sensiblerie ou le glauque. Une belle histoire d'amour, jusqu'à la mort

Moonrise Kingdom (2012) de Wes Anderson, charmant, cruel, drôle, un peu grave avec quelques excellentes performances ( Bruce Willis, Edward Norton, Tilda Swinton ), de belles trouvailles visuelles et sonores. L'esprit d'un gosse qui écrit son scénario comme s'il jouait avec ses playmobil. Le générique de fin est parfait, grâce à un bel hommage à la musique d'Alexandre Desplat

Cogan, la mort en douce (2012) : Andrew Dominik adapte George V. Higgins pour un polar violent aux dialogues souvent brillants. Si le scénario est de qualité, excellent même, la mise en scène surlignée en affaiblit la force. Au milieu de belles trouvailles, des effets agaçants et le réalisateur ne trouve pas toujours la juste mesure. Mais le scénario transcende un point de départ déjà vu en mêlant le monde de l'entreprise et de la politique à celui des gangsters. Impression mitigée, mais à découvrir, notamment grâce à l'interprétation. Brad Pitt, certes, en tueur qui aime déléguer son travail mais surtout Richard Jenkins en commanditaire de meurtre qui se comporte en cadre de banque ou Ray Liotta en truand malchanceux, et si attachant, un gros ours.

Sur la route (2011) : Walter Salles adapte sagement, avec la complicité du scénariste José Rivera, le roman de Jack Kerouac. C'est classique, mais pouvait-il en être autrement ? Le reproche est surtout d'être trop long, d'avoir conservé trop de personnages et de ne pas être suffisamment dans l'émotion, ou dans l'urgence. Un film de qualité, qui sort bientôt sur les écrans. Dans la distribution, Garrett Hedlund surprend, après Tron : l'héritage et Kirsten Dunst touche. Très belle image d'Eric Gautier et musique d'Alexandre Desplat, décidément à l'honneur cette année, avec six films toutes sections confondues.

Troisième film composé par ses soins à viser la palme d'or : Reality (2012) de Matteo Garrone qui échoue dans son projet de nous intéresser à un poissonnier qui dévient fou dans son attente fébrile de devenir candidat du Loft Story version italienne.

Des hommes sans loi (2012), premières incursions de John Hillcoat, Tom Hardy ( excellent ) et Shia La Beouf ( honnête ) en compet'. Ni le scénario ni la musique de Nick Cave ne sont aussi satisfaisants que le sujet ( original ) des bootleggers de la prohibition le promettait. Du cinéma classique qui ne renouvelle pas une histoire bien convenue, même si le spectacle est regardable, sans plus hélas. Les femmes font de la figuration, Jessica Chastain en tête, malgré un fort potentiel dans son personnage. Quelques moments fulgurants, de l'excès communicatif certes, mais sans grand intérêt au final

PHOTOS ( crédits AFP ) :
- Emmanuelle Riva et Michael Haneke pour AMOUR
- l'équipe de MOONRISE KINGDOM pour la montée des marches
- Ray Liotta pour COGAN, LA MORT EN MARCHE
- SUR LA ROUTE avec Sam Riley et Garrett Hedlund
- l'équipe de REALITY
- Dane DeHaan et Guy Pearce pour DES HOMMES SANS LOI


- Lien Premiers retours sur la compétition
- Date 25/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Les premiers coups de coeur de Cannes 2012
Amour toujours avec Michael Haneke, le chantre des bons sentiments, de la gentillesse... Non, pas vraiment, mais le cinéaste autrichien a toujours su capter la réalité de nos sociétés via le prisme de son regard unique. Ici, le sujet est la vieillesse mais surtout comment l'amour peut survivre à la maladie. C'est beau la vie nous dit la magnifique Emmanuelle Riva... mais pas trop longtemps. Le couple qu'elle forme avec Jean-Louis Trintignant est bouleversant, et mis en valeur par la mise en scène jamais oppressante d'Haneke dans un huis-clos émouvant qui nous renvoie à notre propre destin. Le monstre, ici, c'est la mort, rien de moins...

Dans un tout autre régistre, comme dirait la bien-aimée Jacqueline Chadek, Cockneys vs Zombies (2011) de Matthias Hoene. Deux frères et leurs complices sortent d'une banque qu'ils viennent de braquer flingues à la main pour affronter la police... et patatras ! La police : finie ! Un virus transforme la population en zombies en quête de sang cockney. Leur plan : aller sauver grand-père, un vétéran de l'armée, et ses amis pensionnaires. La poursuite d'un vieillard en déambulateur, lent forcément, par une armée de monstres avides de chair humaine, pas rapides non plus, est un grand moment de comédie. Le gore n'est pas absent pour un film réussi qui rappellera évidemment Shaun of the dead (2005), mais n'en est pas moins une bonne surprise. Et voir Honor Blackman, alias Cathy Gale de CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR s'en prendre à des zombies, est un grand moment de cinéma.

Troisième film choisi pour ce premier regard sur Cannes : A MUSICA SEGUNDO TOM JOBIM documentaire de Nelson Pereira Dos Santos et Dora Jobim en hommage au compositeur de ' The Girl from Ipanema ' et ' ' en images et en musique. Un art du montage impressionnant qui enchaîne les chansons sans le moindre temps mort, même avec la répétition des variations multiples autour d'un thème. Même les plus saugrenues n'empêchent pas de souligner l'immesnse talent du compositeur brésilien, véritable trésor national au même titre que le réalisateur Pereira dos Santos, auteur de chefs d'oeuvres dont Sécheresse (1963) et Rio Zone Nord (1957)



- Lien Les premiers coups de coeur de Cannes 2012
- Date 23/05/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Festival de Cannes : la sélection officielle
- Film d'ouverture : Moonrise Kingdom (2012) de Wes Anderson
- Film de clôture : Thérèse Desqueyroux de Claude Miller

EN COMPETITION POUR LA PALME D'OR :
trois films français de réalisateurs déjà passés en compétition :
- De rouille et d os (2012) de Jacques Audiard
- Holy Motors de Leos Carax
- Vous n'avez encore rien vu d'Alain Resnais

et aussi :
- Amour de Michael Haneke
- Après la bataille de Yousry Nasrallah
- Beyond The Hills de Cristian Mungiu
- Cosmopolis (2012) de David Cronenberg
- Dans la brume de Sergei Loznitsa
- The Hunt de Thomas Vinterberg
- In Another Country de Hong Sang-soo
- Killing Them Softly d'Andrew Dominik
- Lawless, de John Hillcoat
- Like someone in love d'Abbas Kiarostami
- Mud de Jeff Nichols
- The Paperboy de Lee Daniels
- Paradis:Amour d'Ulrich Seidl
- La part des anges de Ken Loach
- Post tenebras lux de Carlos Reygadas
- Reality, de Matteo Garrone
- Sur la route (2011) de Walter Salles
- Taste of money, de Im Sangsoo

HORS COMPETITION
- The Central Park Five de Ken Burns, Sarah Burns, David McMahon
- Les invisibles de Sébastien Lifshitz
- Journal de France de Claudine Nougaret et Raymond Depardon
- MMadagascar 3 : Bons Baisers d Europe (2011) d'Eric Darnell et Tom McGrath
- Mekong Hotel, d'Apichatpong Weerasethakul
- Moi et Toi de Bernardo Bertolucci
- A Musica Segundo Tom Jobim de Nelson Pereira Dos Santos
- Polluer le paradis de Fatih Akin
- Roman Polanski:A Film Memoir de Laurent Bouzereau
- Une journée particulière de Gilles Jacob et Samuel Faure
- Villegas de Gonzalo Tobal

SÉANCE DE MINUIT:
- Dario Argento's Dracula de Dario Argento
- Ai To Makoto, de Takashi Miike

UN CERTAIN REGARD :
- Aimer à perdre la raison de Joachim Lafosse
- Antiviral de Brandon Cronenberg
- Beasts of the Southern Wild de Benh Zeitlin
- Les chevaux de Dieu de Nabil Ayouch
- Confession of a child on the century de Sylvie Verheyde
- Despues de Luciade Michel Franco
- Elefante Blanco de Pablo Trapero
- Le grand soir de Gustave Kervern et Benoît Delépine
- Laurence Anyways de Xavier Dolan
- Miss Lovely de Ashim Ahluwalia
- Mystery de Lou Ye
- 11h25 the day he chose his own fate (2011) de Koji Wakamatsu ( YES !!!! )
- La pirogue de Moussa Toure
- La playa de Juan Andres Arango
- 7 Dias en la Habana de Benicio Del Toro, Pablo Trapero, Julio Medem, Elia Suleiman, Juan Carlos Tabio, Gaspar Noé et Laurent Cantet
- Student de Darezhan Omirbayev
- Trois Mondes de Catherine Corsini


- Date 19/04/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Jour J-30 avant le Festival de Cannes
En attendant l'annonce de la VRAIE sélection du Festival de Cannes ( compétition, hors-compétition et Un Certain Regard ) ce jeudi 19 avril dans la matinée, rappel de ce que l'on sait déjà officiellement de cette nouvelle édition, toutes sections confondues.

Le 65e Festival de Cannes aura lieu du mercredi 16 au dimanche 27 mai 2012, le président du jury de la compétition officielle est le cinéaste italien Nanni Moretti, palme d'or en 2001 pour La Chambre du Fils, qui succède donc à Robert De Niro.

Le film d'ouverture ( en ou hors-compétition, pas de certitude ) est Moonrise Kingdom, le nouveau film de l’américain Wes Anderson qui réunit à nouveau un belle distribution avec Edward Norton, Bruce Willis, Bill Murray, Frances McDormand, Tilda Swinton et Jason Schwartzman.

L'affiche du Festival est une photo de Marilyn Monroe prise par Otto L. Bettmann, recréée par l'agence Bronx. Celle de la 44ème Quinzaine des Réalisateurs est une création de Michel Welfringer, sur une photographie signée Jean-Luc Cramatte ; celle de la Semaine de la Critique est une photo d'Anamaria Vartolomei, révélée par le film My Little Princess lors de la précédente sélection, visuel créé par Les Bons Faiseurs et celle de l'ACID est du talentueux Sébastien Laudenbach ( Vasco et les génériques d'Emmanuel Mouret )

Liste des projets sélectionnés pour participer à L'Atelier 2012 de la Cinéfondation : Odysseys de Malek Bensmaïl ( Algérie ) ; To Kill A Man d'Alejandro Almendras ( Chili ) ; Du, Zooey and Ma de Robin Weng ( Chine ) ; Underground Fragrance de Pengfei Song ( Chine ) ; Des Etoiles de Dyana Gaye ( France / Senegal ) ; The Untold Tale de Shivajee Chandrabhushan ( Inde ) ; Run de Philippe Lacôte ( Côte d'Ivoire ) ; Blessed Benefits de Mahmoud Al Massad ( Jordanie ) ; In Your Name de Marco van Geffen ( Pays-Bas ) ; 3000 Nights de Mai Masri ( Palestine ) ; The Last Land de Pablo Lamar ( Paraguay ) ; The Dog Show de Ralston Jover ( Philippines ) ; Tristes Monroes de Gabriel Abrantes & Daniel Schmidt ( France / Portugal ) ; Touch Me Not de Adina Pintilie ( Roumanie ) ; Cannibal de Manuel Martín Cuenca ( Espagne ).

Le comédien et réalisateur anglais Tim Roth présidera le Jury Un Certain Regard ; La Cinéfondation par Jean-Pierre Dardenne, qui sera accompagné Arsinée Khanjian, Karim Aïnouz, Emmanuel Carrère et Yu Lik-wai.

Le Carrosse d'or sera attribué le 17 mai, jour d'ouverture de la Quinzaine, au turc Nuri Bilge Ceylan pour l'ensemble de sa carrière. Il se livrera à cette occasion à une Master Class.

Après six années dirigées par Jean-Christophe Berjon, un nouveau sélectionneur dirige la Semaine de la Critique : Charles Tesson, spécialiste du cinéma asiatique et Edouard Waintrop succède lui à Frédéric Boyer à la Quinzaine.

Maria de Medeiros et Elia Suleiman ont été choisis pour être les parrains de la 4ème édition des Cinémas du monde dont le pavillon sera inauguré le 18 mai.

Une nouvelle initiative également est à saluer : le dimanche 20 mai 2012, Asghar Farhadi recevra le premier Prix Medi de l'Union Européenne, visant à saluer l'universalité de ses films.

Enfin la sélection indépendante de l'ACID fêtera ses vingt ans, toujours sur la Croisette, mais aussi à Paris, avec une rétrospective en 31 films à la Cinémathèque Française.


- Date 16/04/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Habemus Praesidem !
Nanni MORETTI succèdera à Robert de Niro dans le rôle de président du jury du prochain Festival de Cannes qui se tiendra du 16 au 27 mai prochain. En compétition l'an dernier pour Habemus Papam (2011), il a obtenu la Palme d'Or en 2001 pour La Chambre du fils (2001). La Cinémathèque Française lui a rendu un hommage mérité l'automne dernier à l'occasion de la sortie de son dernier film.

Gilles Jacob reste président du Festival jusqu'en 2014, avec Thierry Frémaux en délégué général également reconduit pour la même période et dont les fonctions sont élargies à l'ensemble des activités, y compris administratives.


- Lien Habemus Praesidem !
- Date 20/01/2012
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Appel pour une pétition de soutien à Mahnaz Mohammadi !
Mahnaz Mohammadi, cinéaste iranienne et militante engagée des droits des femmes, a été arrêtée à Téhéran ce dimanche 26 juin suite à une perquisition de son domicile par les forces de l’ordre.

Aucune information concernant les chefs d’accusation ou le lieu de sa détention n’est disponible pour le moment.

Mahnaz Mohammadi est la réalisatrice du film «Femmes sans ombre», pour lequel elle a été primée dans de nombreux pays. Elle a également contribué au documentaire de Rakhshan Bani-Etemad, «Nous sommes la moitié de la population», à propos des élections présidentielles de juin 2009. En juin 2010, Mahnaz Mohammadi est venue à Paris présenter un de ses films (« Travelogue ») dans le cadre d’une journée consacrée au cinéma iranien à la Cinémathèque française.

En raison de son activisme politique et de ses prises de position, Mahnaz Mohammadi est dans le collimateur des autorités iraniennes depuis plusieurs années. Elle s’était déjà vu confisquer ses outils de travail (ordinateur, caméras, etc.) et plus récemment son passeport. Elle n’a ainsi pas pu se rendre à la présentation voici un mois à Cannes du film de Reza Serkanian « Noces éphémères » dont elle est pourtant l’actrice principale.

Le 12 mai dernier à Cannes, à l’occasion de la remise du carrosse d’Or à Jafar Panahi, un débat était organisé par la SRF autour de la liberté d'expression. Mahnaz Mohammadi avait adressé un message, lu alors par Costa-Gavras :

« Je suis une femme, je suis cinéaste, deux raisons suffisantes pour être coupable dans ce pays. Actuellement, je réalise un nouveau documentaire sur les femmes de mon pays. Le combat des femmes pour leur identité est un élément incontournable de leur vie de tous les jours… et la liberté est le mot qui manque le plus à leur quotidien. J'aurais vraiment aimé être parmi vous, chers amis. Hélas, n’ayant pas l’autorisation de sortir de mon territoire, je suis privée de partager cette joie avec vous. Mais j'attends toujours et j'ai de l'espoir ».

Les premiers signataires : Costa Gavras, cinéaste, président de la Cinémathèque française, Gilles Jacob, Président du Festival de Cannes, Jafa Panahi, réalisateur iranien, Reza Serkanian, cinéaste et membre de la SRF, de la SACD et de l’ACID, Oussama Mohammed, Jean-Michel Frodon, Bertrand Blier, Jean-Michel Carré, Jacques Fansten, Marceline Loridan-Ivens, Claude Miller, les réalisateurs de la SRF, les Cinéastes de l’Acid.

Lien ci-dessous vers la pétition...



- Lien Appel pour une pétition de soutien à Mahnaz Mohammadi !
- Date 09/07/2011
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 64ème Festival de Cannes : les autres prix
& UN CERTAIN REGARD :
- Grand Prix Un Certain Regard Ex-æquo : - ARIRANG (2010) de KIM Ki-duk ( Corée du Sud ), ex-aequo avec Halt auf Freier Strecke (2011) de Andreas Dresen ( Allemagne )
- Prix spécial du Jury : Elena (2011) de Andrei Zviaguintsev ( Russie )
- Prix de la mise en scène : Au revoir (2011) de Mohammad Rasoulof ( Iran ), interdit de croisette par son pays

& CINEFONDATION :
Premier Prix : DER BRIEF (La Lettre) de Doroteya Droumeva
Deuxième Prix : DRARI de Kamal LAZRAQ
Troisième Prix : YA-GAN-BI-HANG (Fly by Night) de Son Tae-gyum

& LA QUINZAINE DES RÉALISATEURS
Prix de la SACD et Art Cinema Award : Les Géants (2011) de Bouli Lanners ( Belgique )
Prix Europa Cinemas Label du meilleur film européen : Breathing (2011) ( Atmen ) de Karl Markovics ( Autriche ), connu comme acteur ( " Les Faussaires " ou la série télé " Rex " ).

& QUEER PALM : Skoonheid (2011) de Oliver Hermanus ( Afrique du Sud )

& PALM DOG : Uggy dans The Artist (2011) de Michel Hazanavicius

& PRIX DE LA COMMISSION SUPÉRIEURE TECHNIQUE : Jose Luis Alcaine, pour la lumière de La Peau que j habite (2011) de Pedro Almodovar. Mention spéciale : Joe Bini et Paul Davies pour le montage et la bande son de We Need to Talk about Kevin (2010) de Lynne Ramsay

& PRIX DE LA CRITIQUE INTERNATIONALE ( FIPRESCI ) :
Compétition : Le Havre (2009) d'Aki Kaurismäki
Un certain regard : L' Exercice de l'État (2011)) de Pierre Schoeller
Semaine de la Critique : Take Shelter (2011) de Jeff Nichols

& PRIX OECUMÉNIQUE : This must be the place (2011) de Paolo Sorrentino
Mentions spéciales : " Le Havre " d'Aki Kaurismäki / Et maintenant on va où ? (2010) de Nadine Labaki

& PRIX DE LA JEUNESSE : " La Peau que j'habite ".
Prix Regard Jeune : Martha Marcy May Marlene (2010) de Sean Durkin

PHOTOS DE HAUT EN BAS : Emir Kusturica, Andreas Dresen et Kim Ki Duk ( Un Certain Regard ) ; Uggy dans " The Artist " ; Bouli Lanners reçoit le prix de la Quinzaine ; LES GEANTS ; SKOONHEID


- Date 24/05/2011
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 Palmarès du 64ème Festival de Cannes
PALME D'OR : The Tree of Life (2010) de Terrence Malick ( ETATS-UNIS )

GRAND PRIX : Le Gamin au vélo (2011) des frères Dardenne ( BELGIQUE ), ex-aequo avec Il était une fois en Anatolie (2011) de Nuri Bilge Ceylan ( TURQUIE )

PRIX DE LA MISE EN SCENE : Nicolas Winding Refn ( Drive (2011) ) ( DANEMARK / ETATS-UNIS ) qui a remercié le jury pour son bon goût et les oligarques russes pour avoir financé son film

PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE : Jean Dujardin ( The Artist (2011) ) ( FRANCE )
PRIX D'INTERPRETATION FEMININE : Kirsten Dunst ( Melancholia (2011) )

PRIX DU SCENARIO : Joseph Cedar ( Footnote (2011) ) ( ISRAEL )
PRIX DU JURY : Polisse (2011) de Maïwenn ( FRANCE )
PALME D'OR DU COURT-METRAGE : Cross de Maryna Vroda
CAMERA D'OR : Las Acacias (2010) de Pablo Giorgelli ( Argentine / Espagne )


- Lien Palmarès du 64ème Festival de Cannes
- Date 22/05/2011
- Plus d'info sur le film The Tree of Life
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet


 CANNES 64ème : les pronostics pour la Palme d'Or et autres catégories
Le palmarès sera annoncé ce soir par le jury présidé par Robert de Niro. Sept catégories à départager : le Grand Prix ; le prix de la mise en scène ; les prix d'interprétation masculine et féminine ; le prix du scénario ; le prix du jury et la Palme d'Or évidemment.

Pour la Palme d'or se détache évidemment THE TREE OF LIFE de Terrence Malick. Mise en scène riche, cinéaste admiré depuis longtemps, personnages complexes de Brad Pitt et Jessica Chastaing, lyrisme assumé, il confirme qu'il est un réalisateur unique.
Quelques sérieux adversaires toutefois : LE HAVRE de Aki Kaurismaki, PATER de Alain Cavalier, LA PEAU QUE J'HABITE de Pedro Almodovar et DRIVE de Nicolas Winding Refn peuvent prétendre à la plus haute distinction cinéphilique.
Dans le palmarès, on devrait retrouver certains de ces films, mais sans viser la Palme : POLISSE de Maïwenn, une des surprises de cette sélection de qualité générale plutôt bonne, THE ARTISTE de Michel Hazanavicius, HABEMUS PAPAM de Nanni Moretti, LE GAMIN AU VELO des frères Dardenne ( jamais absents du palmarès ), L'APPOLONIDE diversement apprécié de Bertrand Bonello, HANEZU de Naomi Kawase si son ascétisme excessif n'est pas un repoussoir ou encore IL ETAIT UNE FOIS EN ANATOLIE de Nuri Bilge Ceylan. WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN de Lynne Ramsay, SLEEPING BEAUTY de Julia Leigh, MICHAEL de Markus Schleinzer peuvent au mieux espérer un prix pour leur acteur ou actrice. Quant à MELANCHOLIA, le mystère reste entier, beaucoup sont émus, d'autres rejettent. C'est la vie...

Pronostic :
PALME D'OR : THE TREE OF LIFE de Terrence Malick
GRAND PRIX : PATER de Alain Cavalier / LE HAVRE de Aki Kaurismaki
PRIX DE LA MISE EN SCENE : Nicolas Winding Refn ( Drive )
PRIX D'INTERPRETATION MASCULINE : Michel Piccoli ( Habemus Papam )
PRIX D'INTERPRETATION FEMININE : Tilda Swinton ( We need to talk about Kevin )
PRIX DU SCENARIO : Polisse de Maïwenn et Emmanuelle Bercot
PRIX DU JURY : The Artiste de Michel Hazanavicius

La Peau que j'habite, Hanezu et Il était une fois l'Appolonide sont les candidats les plus probables pour se glisser dans cette liste.

Principaux comédiens pressentis pour les prix d'interprétation :
acteurs : Ryan Gosling ( Drive ), André Wilms ( Le Havre ), Vincent Lindon ( Pater ), Brad Pitt ( Tree of Life ), Joeystarr ( Polisse ), Antonio Banderas ( La Peau que j'habite ), Jean Dujardin ( The Artiste ) et on pourrait en citer d'autres.

côté actrices, la liste est bien plus réduite : Emily Browning ( Sleeping Beauty ), Hako Oshima ( Hanezu ), Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg ( Melancholia ) semblent être les seules adversaires de l'ultra favorite Tilda Swinton, intense dans un film peu subtil.

Pour la Caméra d'Or, j'ai un faible pour le film de Sean Durkin MARTHA MARCY MAY MARLENE. À partir de mercredi, les sélections de la Quinzaine, de la Semaine de la Critique seront repris à Paris et dans quelques autres villes, en France et à l'étranger, plus ou moins complètement. À ce soir pour le palmarès !


- Lien CANNES 64ème : les pronostics pour la Palme d'Or et autres catégories
- Date 22/05/2011
- Plus d'info sur le festival
News de : leduffpascal@CP      tweet



Mentions légales© 2000-2019 Liens cinéma

Solo: A Star Wars Story Solo: A Star Wars Story
Solo: A Star Wars Story
Mission Impossible : Fallout Mission: Impossible – Fallout
Mission Impossible : Fallout
Nicky Larson et le parfum de Cupidon Nicky Larson et le parfum de Cupidon
Nicky Larson et le parfum de Cupidon